Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2015

Le marché couvert Beauvau, place d’Aligre, en partie détruit par un incendie

IMG_3290.jpgTôt  lundi matin, une partie du marché alimentaire couvert Beauvau, situé place d’Aligre, a été endommagé par un incendie. Appelés peu avant 4 heures, cinquante pompiers armés de cinq lances à incendie ont mis une heure à maîtriser le feu qui a endommagé 200 m2 sur les 2 000 m2 que compte le bâtiment mais aussi une partie de la toiture côté place d’Aligre. Le sinistre n’a fait aucun blessé. Inscrit au titre des monuments historiques, le marché Beauvau bâti en 1843 est donc fermé jusqu’à nouvel ordre.

L’incendie s’est déclaré à l’intérieur de la halle couverte chez l’un des commerçants avant de se propager à une partie la toiture et trois commerces ont été touchés.

IMG_3249.jpgJe me suis donc rendu mardi soir place d’Aligre afin de rencontrer les commerçants mais aussi les riverains. Au-delà de l’émotion que suscite cet incendie auprès des riverains du quartier, se pose aujourd’hui un vrai problème concernant l’organisation de ce marché. En effet, le marché couvert risque de rester fermé plusieurs semaines. Il va donc falloir le réorganiser. Pour mémoire ce marché est le seul de la capitale à se tenir six jours sur sept. C’est aussi pour notre arrondissement un lieu particulièrement attractif. Je souhaite que très rapidement la mairie du 12eme soit force de proposition afin que vive ce formidable marché !

03/12/2014

Après son refus d’autoriser l’ouverture de Bercy Village le dimanche, la Mairie de Paris va-t-elle supprimer la zone touristique du Viaduc des Arts ?

IMG_0575.jpgUn article publié dès le 30 novembre dans Métro et confirmé par le journal le Parisien en date du 2 décembre intitulé « Ouverture le dimanche : la gauche mise à l’épreuve » évoque globalement le problème de l’ouverture des magasins le dimanche. Outre le fait que nous apprenons que la ville n’est pas décidée à autoriser l’ouverture des boutiques à Bercy Village (nous demandons la création d’une zone PUCE), nous découvrons au détour d’un paragraphe qu’ « on s’orienterait même vers la suppression de la zone touristique du Viaduc des Arts »

A Paris, des dérogations de droit concernent les établissements implantés dans 7 zones touristiques d’affluence exceptionnelle déterminées par arrêté préfectoral sur proposition du Maire. Dans ces zones, les commerces ont autorisation à ouvrir le dimanche. Parmi ces 7 zones  (rue de Rivoli, place des Vosges, les Champs Elysées…) il y a Le viaduc des arts, avenue Daumesnil entre le passage des Quinze Vingt et la rue de Rambouillet à Paris 12ème. Ainsi, à Paris, si on met de côté les commerces qui ont le droit, du fait de leur activité, d’être ouverts le dimanche sans demande d’autorisation (bar, restaurant, musées, hôtels etc…) les autres doivent être situés dans l’une des 7 zones touristiques dont les limites sont définies avec précision par les autorités.

3977649527.jpgCette zone touristique est donc un atout exceptionnel pour notre arrondissement. Pour mémoire, elle avait été attribuée il y a des années, par l’ancienne mandature. Le Viaduc des Arts, créé dans les années 90 est un fleuron pour le 12eme. Véritable centre d’attraction il doit, plus que jamais, symboliser le cœur du 12eme notamment en ce qui concerne le monde de la création et de l’innovation. Supprimer cette zone est une grave erreur fondamentale. Je souhaite que les élus municipaux de notre arrondissement se prononce sur cette question. A ce rythme, le 12eme, qui fut durant des années le pôle de la réhabilitation de l’Est Parisien, l’arrondissement modèle en terme de transformation, va vite se transformer en un arrondissement dortoir…. Chaque voûte est le lieu d’expression d’un talent et d’un savoir-faire, qui, révèle une infinité de gestes fascinants avec leur part de tradition, d’héritage et d’invention. L’ouvrage, au rythme de la succession des voûtes, propose aux visiteurs et aux touristes de découvrir plus de 50 artisans d’art et des créateurs originaux. Adopté par les parisiens cette ancienne friche ferroviaire est lieu privilégié des flâneries de fin de semaine. Nous devons donc rapidement connaître les intentions réelles de la Mairie de Paris…