Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2017

Le projet BERCY-CHARENTON: une idée pharaonique sans visibilité, un ghetto entre rails, Seine et périphérique

Rappel du contexte politique :

bercy_charenton.jpgA Paris plus de 70 000 logements sociaux ont été créés de 2001 à 2014, presque en totalité par préemption. Ce chiffre doit doubler dans la prochaine mandature municipale. L’objectif affiché de la Mairie de Paris était d’atteindre dès 2014  le seuil des 20 %  fixés par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU). La mairie s’est maintenant fixé l’objectif d’atteindre les 30 %. Les préemptions continuent pour pallier au manque de foncier disponible dans Paris. Dans notre arrondissement nous avons eu 220 immeubles préemptés pour 3785 appartements transférés du parc privé au parc de logements sociaux de la Ville de 2001 à 2014, et cela continue !

Le discours de la mixité est toujours présent dans les thèmes de la Mairie pour nous expliquer que le projet est équilibré entre les différents intervenants sur la zone, en ce qui concerne les activités, les commerces et les logements. La mixité s’entend aussi pour nous comme une exigence sociale avec un équilibre à trouver entre les populations, pour permettre une harmonie sociale, ce dont la Mairie ne s’occupe pas.

Le site dit de Bercy-Charenton doit délivrer 4000 logements dont 60 % de logements sociaux dans la zone de Bercy déjà largement pourvue.

Ce projet comprend l’édification de trois tours dont une de grande hauteur réunies sur une petite surface de 13 hectares. La distribution des logements sociaux entre les différents bâtiments de la ZAC n’est toujours pas communiquée.

Il s’agira donc de tours qui auront vocation à devenir des tours ghettos comme cela se faisait dans les années 1960, et qui ont été détruites, pour la plupart, depuis.

Nous comprenons bien que la Mairie socialiste de Paris a une politique de récupération d’électeurs au moyen de la gestion du foncier. En construisant ou en récupérant par préemption des logements sociaux, la Mairie favorise ce qu’elle estime être sa clientèle potentielle, et favorise la hausse des loyers et le départ des classes moyennes. En effet, la Mairie ne produisant par préemption pas ou très peu de logements de type intermédiaires, les ménages qui ont des revenus supérieurs aux plafonds HLM sont obligés de se loger dans le privé qui devient extrêmement concurrentiel et dont les loyers montent sans cesse.

La gauche favorise ainsi directement la hausse des prix de l’immobilier… et le départ de ceux qui ne peuvent plus se loger… et donc le départ de ceux qu’elle considère comme trop « riches » pour pouvoir se loger…  

Cela étant 60 % de logements sociaux c'est-à-dire 2400 logement sociaux dans le prolongement de la rue Baron Le Roy c’est beaucoup, compte tenu du nombre de logements sociaux existants et des logements assimilés des autres bailleurs dans le quartier ; de plus, la possibilité d’affecter des logements sociaux dans des tours n’effraie pas la Mairie de Paris, malgré les nombreux problèmes que cela pose, dixit Madame Hidalgo.

Le promoteur indiquait d’ailleurs que le mélange des genres, à savoir logements et bureaux, hôtels n’est pas facile à réaliser ! On le comprend !

IMG_0273.JPGNous nous trouvons devant un projet qui ne répond pas aux attentes des citoyens pour des raisons diverses et variées :

- Des constructions de grandes tours. Les citoyens ne sont pas favorables pour de multiples raisons à l’édification de ces constructions, malgré une concertation avec les habitants. Les pétitions et les associations qui se prononcent contre le projet le prouvent.

- Des logements sociaux dans des immeubles de grande hauteur. Des logements sociaux seront construits dans ces tours de moyenne ou de grande hauteur avec tous les problèmes sociaux et sécuritaires dus aux effets de concentration.

- L’ignorance des critères intégrants de la mixité sociale ; s’agissant d’une mairie socialiste qui intervient sur l’opération c’est quand même très préoccupant !

- Une inadéquation avec les besoins du quartier. La désaffection des entreprises pour la location de bureaux dans le quartier est connue de tous avec le triste exemple de l’immeuble Zeus ou Lumière, présent sur le site, qui peine depuis des années à trouver des entreprises locataires de ses bureaux.

- La trentaine d’ateliers d’artisanat et de commerce qui occupe l’ancienne gare souterraine appelée aujourd’hui la Halle Râpée Inférieure devra cesser son activité sans pouvoir, pour nombre d’entre eux, retrouver des baux accessibles. Certains seront obligés de rejoindre l’ANPE. Les artisans du site ont constitué le collectif Baron Le Roy.

- La mise en place d’un projet de construction pharaonique sans visibilité commerciale pour les surfaces de bureaux entre rails Seine et périphérique n’améliorera pas la qualité de vie du quartier. L’augmentation de la densité de population au mépris de la mixité sociale est projetée pour des raisons électorales car notre arrondissement est un enjeu sensible à Paris.

Des inconvénients de toutes natures sont également à relever avec des constructions hautes, à savoir :

  1. Un coût élevé de construction ce qui est paradoxal compte tenu de certains investissements nécessaires non réalisés par la Mairie en matière d’urbanisme (projet de couverture du périphérique). En moyenne, le coût de la construction en France d'un bâtiment (hors logement) s'établit à 1.283 euros HT/m2, selon les données de l'Insee. Mais, contrairement à ce qu'on pourrait penser, il n'y a pas d'économie d'échelle avec les grandes tours. C'est même tout le contraire. Plus on construit haut, plus cela coûte cher. Construire deux tours de 50 mètres coûtera ainsi presque deux fois moins cher qu'une seule tour de 100 mètres.
  1. Un gaspillage énergétique dans une période plutôt axée sur les économies en la matière. Des constructions de grandes hauteurs ne répondent pas aux critères écologiques élémentaires en matière de construction et ne correspondent pas à une utilisation écologique satisfaisante des locaux par les résidents.
  1. Le problème est aussi également économique car il faut que le projet présente des perspectives viables en termes d’occupation pour justifier de son utilité. A la Défense, qui concentre la plus grande partie des grandes tours de la région Ile-de-France, le m2 est plus cher qu'à la périphérie de Paris. Les charges dans ces grands édifices, très énergivores, découragent aussi plus d’un propriétaire ou plus d'une entreprise. Ensuite, il faut vérifier si le marché est porteur, ce qui ne semble pas être le cas, malgré la fameuse théorie du rééquilibrage est/ouest vantée par la Mairie.
  1. Des difficultés de circulation des personnes, posant problème pour leur évacuation et l'accès des secours. Les architectes reconnaissent que la cohabitation de logements et de bureaux dans des édifices verticaux est problématique (problème soulevé dès 1974 dans le film La Tour infernale et vérifié lors des attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001). Cette préoccupation existera tant que l’on ne connaitra pas l’affectation des logements sociaux dans la ZAC.
  1. Une modification climatique sur les quartiers avec des vents turbulents et des problèmes dus à l’ombrage porté par ces immeubles sur leurs voisins.
  1. Une utilisation moins efficace de l'espace après 5 à 7 étages due à des espaces nécessaires aux services (escaliers, ascenseurs, gaines de ventilation, gaines électriques, toilettes, etc.).
  1. Une coordination difficile à réaliser et coûteuse s’agissant d’édifier des étages résidentiels et de bureaux dans les mêmes immeubles.

Parc-de-Bercy-©-Philippe-Charles.jpgNous sommes également devant un projet d’arrondissement qui ne s’inscrit pas dans le marché et qui présente des insuffisances notoires, au niveau de la Ville, de l’Arrondissement et au niveau de la circulation parisienne, à savoir :

-  Mise en place d’un projet qui ne répond pas à une demande matérialisée par des études rendues publiques sur le secteur Est de Paris en termes de location de bureaux. Les slides de présentation notait au sujet de l’ingénierie économique que la question de la génération de la valeur et l'équilibre de la relation coût-gain sont des fondamentales. Il s’agit donc d’un projet qui ne doit pas coûter à la Mairie et, qui doit pour cela, être rentable en termes d’occupation et attirer les investisseurs. Cela veut dire aussi que les fonds publics ne sont pas là et qu’il faudra se débrouiller avec les investisseurs.

Ces indications disponibles sur le marché ne devraient pas permettre la réalisation d’un projet de bureaux d’une ampleur de 215 000 m2, qui représente globalement la totalité de l’offre hors Paris Centre Ouest. De plus construire 215 000 m2 de bureaux dans un secteur qui concentre une offre inférieure à 30 000 m2 (12 et 13ème arrondissement compris) est un pari sur l’avenir bien hasardeux.

Le nombre de m2 de bureaux proposé à l’offre dans le projet est donc en inadéquation avec le marché, ce qui aura une conséquence sur la rentabilité de l’opération.

La Ville de Paris qui s'est engagée dans un processus global d'études et de concertation depuis 2010 sur le projet Bercy-Charenton devrait revoir sa copie en regard des possibilités réelles du marché en matière de location de bureaux. En face d’un échec prévisible la Ville pourra toujours convertir les bureaux non occupés en logements sociaux pour améliorer ses scores électoraux car cela elle sait faire !

- Nous remarquons également qu’une offre de qualité en bureaux ne se réalise pas dans un secteur de logements sociaux. L’importance du nombre de logements sociaux dans le secteur créera des ghettos qui ne sont souhaités par personne, et le mélange de logements sociaux et de bureaux n’est pas un critère favorisant l’opération.

En principe les tours donnent dans le haut de gamme avec bureaux, hôtels et logements de luxe pour assurer une meilleure rentabilité.

Nous sommes également devant un projet d’arrondissement qui ne s’inscrit pas dans une perspective de développement dans le cadre du Grand Paris ou de Paris Métropole. Le projet ne s’inscrit pas, de plus, dans le marché et présente des insuffisances notoires, au niveau des besoins de développement économique de l’arrondissement, en regard de son intégration dans le quartier, en matière de voirie sur site, et dans une perspective de fluidité de la circulation du futur Grand Paris, à  savoir :

- Pas de réfection de l’échangeur de la porte de Bercy qui nécessite une reconfiguration générale pour des raisons de fluidité de la circulation.

- Une forte densité de circulation sur la rue Baron Le Roy avec un goulot d’étranglement sur la place Lachambaudie avec le tunnel de la rue Proudhon accessible sur une seule voie.

- L’intégration dans le projet du quartier touristique du Cour Saint-Emilion et du Musée des Arts Forains n’est pas réalisée dans le projet. Le quartier d’affaires et le quartier social que la Mairie veut créer étoufferont le quartier touristique de Saint-Emilion.

- Aucune voie de bus nouvelle ne pénètre dans le nouveau quartier pour le relier au cœur de Paris ou assurer les transferts entre Bercy et Charenton.

- Les passerelles sur voies ferrées se présentent comme des zones potentielles fortes d’insécurité.

- L’absence d’une passerelle sur la Seine entre Charenton et Ivry est observée et réclamée par les riverains.

- L’absence de nouveaux parkings publics dans un tel quartier de commerces et de bureaux sera un handicap pour le développement de l’activité du nouveau quartier. Ces problèmes de parking sont récurrents sur Bercy-Saint-Emilion compte tenu des activités de l’Arena de Bercy, de la Cinémathèque et de la future salle de sport à construire (projet adjacent à l’Arena).

Les slides de présentation de la réunion du 28 novembre 2011 de la Mairie nous avaient annoncé « un processus participatif = durabilité » ! Le projet Bercy-Charenton n’est pas un projet de ville mais un projet politique totalement irréaliste qui ne correspond pas aux critères essentiels qui doivent s’élaborer pour la construction d’un nouveau quartier durable. Un quartier durable est un quartier qui vit une triple mixité : mixité d’usage, mixité sociale et mixité générationnelle. Pour l’instant le projet ne met en avant que la seule mixité d’usage.

Est aussi généralement qualifié de durable, un quartier dit vert, comportant des logements neufs, chauffés majoritairement aux énergies renouvelables, des bureaux HQE, et des espaces publics généreux. Dans ce domaine, malgré quelques efforts du promoteur pour relier les parties vertes, les constructions hautes seront inadaptées car énergivores.  

Le projet Bercy-Charenton n’est pas un projet viable qui peut convaincre de nombreux investisseurs dans l’immobilier d’entreprise compte tenu du marché de bureaux dans la capitale. Le « financement du projet et sa livraison dans le temps aura un impact sur sa forme physique » nous annonce-t-on également ce qui veut dire que si les investisseurs ne répondent pas présents le projet sera graduellement amputé de certaines de ses composantes pour s’adapter aux montants des financements. Cela signifie aussi que le projet devra faire l’objet d’une réalisation rapide (immeubles de grande hauteur) pour permettre aux investisseurs d’avoir un retour rapide sur financement et éviter de s’endetter dangereusement.

La Mairie qui préempte une quantité importante de vieux appartements et de vieux immeubles pour en faire des logements sociaux ne peut plus réaliser des projets de quartiers nouveaux (voirie, équipements) faute des fonds nécessaires compte tenu de l’état de ses finances. La Mairie qui remplace les promoteurs privés à l’occasion de ces préemptions ne dispose plus de la puissance financière nécessaire à  l’édification de quartiers nouveaux ce qui est regrettable et pose la question de l’orientation de la politique de l’habitat de la Ville.   

09/12/2016

Un mois de novembre sur le terrain !

Quartier de la Nation, Daumesnil, Bercy, Porte Dorée, Gare de Lyon.... Depuis longtemps, je suis avec mon équipe sur le terrain afin d'aller à la rencontre des habitants du 12eme. Plus que jamais, c’est sur le terrain, en étant présent et avançant des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative. Face à la crise actuelle, il est donc important de créer, dès à présent, dans nos arrondissements, une dynamique commune. Enfin, c’est en s’ouvrant sur la société civile, représentative de nos quartiers, travaillant depuis longtemps aux côtés des habitants, des associations et éloignée de tous calculs politiciens, que nous pourrons proposer un nouveau choix pour le 12eme et Paris avec des hommes et des femmes ancrés dans l’arrondissement

FullSizeRender (13).jpgFullSizeRender (15).jpgIMG_2344.jpgIMG_2414.jpgFullSizeRender (14).jpgFullSizeRender (16).jpgIMG_2605.jpgIMG_2756.pngIMG_2608.jpgIMG_2757.jpg

21/09/2015

Samedi sur le terrain dans le quartier de Reuilly

terrain1.jpgSamedi, j’ai passé la matinée dans le quartier de Reuilly et de la Gare de Lyon, dans les rues de Reuilly, Érard, Charenton, avenue Daumesnil et boulevard Diderot. J’ai rencontré de nombreux habitants mais aussi commerçants. Au cours de ces échanges, de nombreux sujets ont été abordés : les problèmes de circulations et de stationnement, l’avenir du marché Saint Éloi aujourd’hui en mal d’attractivité, la sécurité… Les problèmes de sécurité sont de plus en plus en plus nombreux. Ils restent persistants dans l’ilot Saint Eloi et place Maurice de Fontenay. Rue de Reuilly, de nombreux commerçants mais aussi riverains ont évoqué le marché Saint Éloi. Beaucoup souhaite le revitaliser. C’est effectivement une ambition pour le quartier qui ne possède pas d’autres marchés. De plus, celui-ci existe depuis des décennies et doit être modernisé afin d’attirer le maximum d’habitants.Une vraie réflexion avec les commerçants de la rue de Reuilly, le conseil de quartier, les riverains doit se mettre en place et proposer un espace commercial digne de ce nom.

terrain2.jpgDans l’après midi je me suis rendu aux Journée Européenne du Patrimoine dans notre arrondissement. D’abord au musée des Arts Fprains dans le quartier de Bercy puis au tunnel des artisans, au bout de la rue Baron Le Roy. Pour cette nouvelle édition, de très nombreux parisiens avaient fait le déplacement pour découvrir ces lieux magiques.

Plus que jamais, nous allons à la rencontre des habitants et forces vives de notre arrondissement. Cette démarche, à travers nos quartiers,  est le cœur de notre action pour préparer demain, un arrondissement toujours plus ouvert, solidaire et attractif !

23/04/2015

Projet Bercy Charenton : la majorité municipale fissurée

BC1.jpgMercredi soir, s’est déroulé à l’espace Charenton, une réunion publique sur le projet d’aménagement Bercy Charenton. Cette rencontre avait pour but de présenter le bilan de la concertation et des évolutions du plan  guide et du schéma d’ensemble de la future opération d’aménagement. Nous avons été accueillis par des manifestants du PCF, hostile au projet. J’ai aussi pu à cette occasion, rencontrer de nombreux riverains du quartier. Actée en novembre dernier par la municipalité parisienne, la refonte du quartier Bercy-Charenton, dans les cartons depuis... 2006, doit totalement repenser la jonction entre la capitale et Charenton.

Nous avons déjà longuement évoqué sur ce blog ce futur aménagement. Les objectifs d’aménagements sont les suivants :

-       Amélioration des liaisons entre les communes de Paris et de Charenton le Pont

-       Proposer une programmation urbaine mixte

-       Faciliter l’accueil des nouveau modes de transports en commun

-       Transformer l’environnement du site et les espaces publiques

De plus, plusieurs annonces ont été faites :

-       Le prolongement de la rue Baron le Roy jusqu’à Charenton

-      La création d’une circulation piétonne le long des quais

-      Quid des liaisons piétonnières au-dessus des voies ferrées

-       Amélioration des équipements sportifs existants sur le secteur Léo Lagrange

Cependant, des points cruciaux restent ne suspend :

-       Quel aménagement pour le tunnel des artisans (quelle dynamique, projet ?)

-       Pourquoi écarter la création d’un site culturel sur lequel nous pourrions exposer, par exemple, les pirogues retrouvées lors de la construction du quartier de Bercy dans les années 90

-       Sur le logement, nous souhaitons une part importante d’accès à la propriété

-       Et pourquoi ne pas pousser la réflexion sur le devenir de la Foire du Trône et son déménagement  quand le stade Léo Lagrange est maintenant inclus dans le projet Bercy Charenton ?

IMG_1983.jpgEt enfin, nous souhaitons un projet clair pour les voies de la petite ceinture. A cet effet, hier soir, le Parti communiste, soutenu par les élus de la majorité municipale d’extrême gauche, étaient devant le site de la réunion pour distribuer des tracts contre ce projet (pour mémoire, ils veulent le retour du train sur la petite ceinture…).  Il va devenir difficile pour ces élus de rester dans cette majorité. S’opposer à un projet majeur de la mandature risque de poser un problème. Sauf si, bien sûr, ils privilégient, leurs intérêts personnels aux  convictions… Dans ce cas, ils peuvent avoir une posture de contestataire...et négocier avec l’exécutif en coulisse…. Bref , de la vraie politique politicienne, dénoncée par nos concitoyens….

La vérité est que sur ce projet, la véritable opposition se situe au sein de la majorité et nulle part ailleurs…. A suivre….

Une prochaine réunion se déroulera en juin à la mairie du 12eme

20/04/2015

Futur aménagement de l’université Sorbonne Nouvelle dans le 12eme : une bonne nouvelle pour notre arrondissement

sorbonne nouvelle.pngDans une note en date du mois d’octobre 2013, nous nous félicitions de l’annonce du déménagement de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, dans notre 12eme arrondissement. L'université va déménager à la rentrée 2018 dans des locaux neufs dans le 12e arrondissement de Paris. Ce bâtiment sera construit sur un terrain appartenant actuellement au ministère de l’agriculture. C’est donc un campus innovant et écologique de près de 35 000m² de surfaces nouvelles (SHON) qui sera construit au cœur du 12eme arrondissement répondre aux besoins de développement d’une université d’arts, lettres et langues et Sciences Humaines et Sociales Humaines et Sociales. Ce projet repose sur un plan de financement validé de 135 millions d’euros qui associera l’État et la Région Ile de France dans le cadre d’une maîtrise d’ouvrage publique. C’est  l'architecte Christian de Portzamparc qui a été désigné le 22 septembre 2014 lauréat du concours pour la construction du pôle Nation de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Cette prochaine arrivée va devenir un atout pour tout un quartier !

Le 12eme ne sera pas le seul bénéficier de ces déménagements.

En effet, la migration des universités et des écoles du Quartier latin vers l'Est parisien s’accèlere. D'ici à fin 2018, une grande partie des sciences humaines et sociales doivent aussi (dans le cadre du campus Condorcet) déménager à Aubervilliers et porte de la Chapelle. En discussion depuis des années, les deux projets entraîneront un déplacement de milliers d'étudiants et enseignants-chercheurs du centre de Paris vers l'Est parisien et le 93.

Le projet Condorcet est le plus colossal des deux. Le campus sera installé sur 180.000 m2 de locaux des deux côtés du périphérique : une partie sur une surface de 1 hectare à Paris ; l'autre, sur 6 hectares, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Il accueillera une dizaine d'établissements dont une partie de la célèbre fac Panthéon-Sorbonne (Paris I), ainsi que les prestigieuses Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Ecole pratique des hautes études (EPHE) et Ecole nationale des chartes. L'Institut national des études démographiques (Ined) et des laboratoires du CNRS seront également transférés à Condorcet. Après des années de polémiques, le campus est aujourd'hui sur les rails, avec un objectif clairement affiché : devenir un poids lourd (national et international) de la recherche en sciences sociales et humaines. Originalité, le projet Condorcet comprend plusieurs chantiers qui seront réalisés à la fois en partenariat public-privé et en maîtrise d'ouvrage publique suivant les équipements. La Région Ile-de-France apporte 148 millions d'euros, notamment pour la construction de la bibliothèque et d'un bâtiment pour l'EHESS.

Reste maintenant à créer une dynamique commune avec l’université afin que l’ensemble de notre arrondissement profite de cette arrivée. Ce seront 18 000 étudiants qui, chaque jour, viendront dans le 12eme. Il faudra donc accompagner ce projet pour que les habitants et les commerçants soient, eux aussi, complétement concernés. 

Voir toutes les photos du projet

30/03/2015

La Foire du Trône doit quitter le 12eme arrondissement pour permettre la renaissance du Bois de Vincennes et de la pelouse de Reuilly

foire1.jpgCette année encore, la Foire du trône installe ses 300 manèges dans notre arrondissement, Pelouse de Reuilly. Cet événement qui occupe durant 2 mois la pelouse de Reuilly est un problème pour notre arrondissement mais aussi pour tout l’est parisien. En effet, depuis de nombreuses années (et nous le répétons tous les ans !), cet évènement n’est plus une fête. Dès son ouverture, ce ne sont que nuisances et insécurité. Malgré le déploiement d’un dispositif de sécurité important, nous retrouvons des situations d’insécurité fortes aux alentours et à l’intérieur de la Foire. Et sur le fond, aller dans une fête encadrée par des compagnies de CRS est déjà un problème. Cela prouve bien que, malheureusement, cet évènement n’est plus une fête familiale. De nombreux témoignages nous montrent l’ambiance : accueille par la police, fouille…. A l’intérieur, « L'ambiance est très tendue et on a l'impression qu'à la moindre étincelle tout peut exploser ». Et quand la tension monte, le service de sécurité évacue les bandes qui s’affrontent à l’extérieur…..

Foire2.JPGÉtant régulièrement sur le terrain, ce sujet revient très régulièrement. Les riverains, mais aussi les commerçants, sont également pénalisés : stationnement anarchique, circulation impossible… La mairie du 12e se félicite de la tenue de cette fête et nous explique à chaque édition, les moyens mis en œuvre pour renforcer la sécurité, organiser la circulation…. Nous pensons que la Foire du Trône ne doit plus se tenir sur la Pelouse de Reuilly. Nous sommes, de façon plus générale, favorable à une vraie politique novatrice pour le Bois de Vincennes dans lequel la Pelouse de Reuilly aurait toute sa place. Un projet également mis en place avec les communes de Saint Mandé, de Vincennes et de Charenton. Depuis plus de 40 ans, cette partie du 12e est, durant plusieurs semaines, complètement paralysée et devient un gigantesque parking. Nous souhaitons enfin mettre en place une vraie concertation, avec toutes les parties (Ville de Paris, Ville de Vincennes, de Saint Mandé, de Charenton, forains, riverains) pour travailler ensemble à son déménagement de la Pelouse de Reuilly et de notre arrondissement. Dès lors, le Bois de Vincennes pourra réellement renaître. La pelouse de Reuilly retrouvera son rôle et sera la véritable « porte d’entrée » du Bois de Vincennes !

02/03/2015

Un contrat Parisien de Prévention et de Sécurité pour, enfin, agir contre les insécurités ?

secu.pngLundi soir, lors du conseil d’arrondissement du 12eme, sera évoqué une communication concernant le contrat Parisien de Prévention et de Sécurité 2015-2010 (CPPS). Cependant on ne le répétera jamais assez ; à Paris, le Préfet de police exerce les fonctions dévolues aux maires des communes de plein exercice et, à ce titre, il dispose à ce titre d’un pouvoir de police administrative générale,  de pouvoirs de polices administratives spéciales dans les domaines de la circulation et du stationnement mais aussi en matière de protection civile. Fort de ce constat, c’est la raison pour laquelle, je suis favorable à une révision de la loi dites PLM et donc du statut de Paris donnant des pouvoirs de police au Maire de Paris. Cependant, dialoguer avec la Préfecture de Police de Paris pour mettre en place des équipes de police fidélisées, renforcées et plus proches du terrain et des citoyens devra être un projet et un objectif commun.

En attendant, la sécurité et la protection des habitants du 12ème et des biens, doivent faire l’objet d’une action prioritaire de l’équipe municipale.

A partir des Conseils de quartiers et en concertation avec ceux-ci, nous pouvons mettre en place des référents en charge de la sécurité, que nous réunirons tous les trimestres pour un rapport qui permettra un dialogue avec la Préfecture de Police dans le but d’obtenir de meilleurs résultats en partenariat avec la police de proximité. Nous pouvons aussi faire vivre le contrat local de sécurité signé en mai 2003 et nous devons demander entre autres aux bailleurs sociaux, de participer davantage à l’amélioration de la sécurité des immeubles. Trop de cambriolages pourraient être évités avec des moyens de protection d’entrées des immeubles mieux adaptés. Compte tenu de l’importance de la sécurité et de la prévention de la délinquance, nous pourrions organiser 4 à 5  rencontres annuelles du Comité de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Concrètement, la mairie du 12eme (et donc la Mairie de Paris) doit par exemple agir pour demander davantage d’effectif de police à affecter dans le quartier de la Gare de Lyon. Le déménagement de la foire du Trône de la pelouse de Reuilly, source de délinquance et d’insécurité est aussi une solution pour tranquilliser le quartier de la Porte Dorée. Enfin, en concertation avec tous, nous souhaitons développer la vidéo surveillance.

La sécurité, doit être, plus que jamais, une priorité.

16/02/2015

Sur le terrain, dans le quartier de Bercy à la rencontre des habitants et des riverains.

14fev.jpgSamedi je me suis rendu dans le quartier de Bercy à la rencontre des commerçants et des habitants (rue de Bercy, rue Pommard, bd de Bercy, place Lachambeaudie, rue de Chablis, rue de Dijon). À cette occasion j'ai longuement échangé avec les habitants et commerçants de la rue de Bercy. De très nombreuses questions ont été évoqués : nuisances du POPB, circulation rue de Pommard et boulevard de Bercy, aménagements urbains, propreté, sécurité... Si les habitants rencontrés sont satisfaits de leur quartier, nombreux d’entre eux s’interrogent sur les évolutions à imaginer et notamment en raison du projet Bercy-Charenton. Beaucoup souhaitent, par exemple, une évolution du marché situé place Lachambeaudie, un meilleur flux de circulation et de stationnement, une nouvelle dynamique pour le parc de Bercy ou bien encore une restructuration du boulevard de Bercy avec le tunnel. Les travaux du nouveau POPB appelé dorénavant Bercy Aréna ont aussi été évoqués. Inaugurée en 1984, cette enceinte avait effectivement besoin d’être modernisée et adaptée. Le seul problème, mais de taille : aucun parking n’a été prévu pour accueillir les 20 000 spectateurs. De plus quel sera le plan de circulation autour du site ? Le quartier est déjà complétement congestionné lors d’évènements. Vingt mille personnes dans un quartier sans parking, presque tous les tous les soirs, les riverains risquent de souffrir… Concernant les travaux de la ligne 14 : on continuera à voir les voyageurs de la gare de Bercy se « transporter », boulevard de Bercy, avec leurs valises en surface pour prendre le métro ou la 14. Il manque cinquante mètres de couloir de type RATP pour permettre la liaison voyageur en site couvert. Depuis 2001 le problème n'est toujours pas réglé.
 


14fev2.jpgVers la place Lachambeaudie, le sujet de l’ouverture des magasins le dimanche a été évoqué avec des habitants. Je suis à cet effet favorable à la création d’une zone PUCE à Bercy Village et, parallèlement, au lancement d’une dynamique dédié aux commerces de proximité. Celle-ci permettra d’associer les talents, les compétences et les énergies de chacun. L’enjeu est de taille car il s’agit de promouvoir cette économie de proximité qui participe à la qualité de la vie de nos quartiers. J’ai enfin rencontré l’un des responsables du GIE « PARIS B. EVENTS » qui est un groupement dont le but est de promouvoir le quartier de Bercy comme une destination capitale de tourisme d’affaires et de l’événementiel. Créé depuis 3 ans, il regroupe 6 acteurs de l'événementiel et du tourisme d'affaires, tous implantés dans le quartier de Bercy (Les Salons de l’Aveyron , l’hôtel Pullman Paris Bercy, les Pavillons de Bercy - Musée des Arts Forains, l’hôtel Novotel Paris Bercy, la Marina de Paris, l’hôtel all seasons Paris Bercy. C’est sur le terrain au cœur de nos quartiers, loin de toute agitation, et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative.

04/02/2015

Réunion UDI 12eme : mobilisation pour porter un projet centriste innovant avec un comportement ouvert et tolérant

reu1.jpgHier soir, mardi, se déroulait la réunion mensuel du comité UDI du 12eme arrondissement. Cette rencontre a permis d’échanger sur de nombreux sujets.

J’ai d’abord été très heureux d’accueillir de nouveaux adhérents qui souhaitent s’investir dans notre 12eme arrondissement. Plusieurs points ont été abordés : l’agenda de notre formation politique, la situation politique (élection partielle dans le Doubs, élection régionale en Ile de France…), et un point sur les dossiers locaux concernant notre arrondissement. De nombreux échanges se sont instaurés sur ces sujets.  Entre un pouvoir socialiste affaibli, une UMP qui se déchire, un FN en embuscade, une crise institutionnelle lancinante et des citoyens toujours de plus en plus méfiant vis à vis de l’action publique, nous devons incarner, ce grand parti centriste qui porte d’abord des idées avant des ambitions, qui veut  créer une dynamique positive et répondre aux problèmes de notre pays. Et pour cela nous devons avoir un projet, des propositions et nous différencier sur tous sujets (qu’ils soient nationaux, régionaux ou locaux). Les prochaines élections régionales en Ile de France seront l’occasion d’incarner cette nouvelle dynamique !

reu2.jpgDans tous les cas de figure, et plus que jamais, c’est sur le terrain et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative. C’est aussi en s’ouvrant sur la société civile, représentative de nos quartiers, travaillant depuis longtemps aux côtés des habitants, des associations et éloignée de tous calculs politiciens, que nous pourrons proposer un nouveau choix pour le 12eme, Paris et la Région avec des hommes et des femmes ancrés dans l’arrondissement ! C’est la raison pour laquelle nous devons incarner et faire connaître ces valeurs et notre projet centriste…! Nous y mettrons donc toute notre énergie les prochains mois !

 

22/12/2014

Dernier week-end de l’année sur le terrain, à la rencontre des habitants du 12eme arrondissement

IMG_0698.jpgPour notre dernier week-end sur le terrain, nous étions dans le quartier de Reuilly et plus précisement dans les rues Erard, Charenton, Crozatier et avenue Daumesnil.  C’est un quartier que je connais trés bien pour y habiter depuis plus de 20 ans ! J’ai rencontré de nombreux habitants et commerçants. Plusieurs sujets ont été évoqués : le squatt de la rue Erard (ancienne clinique du bien naitre), le problème de stationnement rue de Charenton, l’insécurité mais aussi la futur installation d’un grand magasin de brocolage, avenue Daumesnil, à la place de l’enseigne “Surcouf”. Concernant ce dossier nous pensions que la municipalité devait travailler conjointement avec le secteur privé. Si les murs ne lui appartiennent pas, elle devait réfléchir, initier des rencontres, imaginer des perspectives et mettre en place une vraie concertation locale. Nous pensions que nous aurions pu, par exemple, intégrer cette surface dans le projet de « la Silicon Valley ». Réservé aux jeunes entreprises innovantes, cette surface pourrait héberger les startups de demain. Cela pouvait créer une attractivité non négligeable. L’objectif était  d’abord d’offrir un espace de travail, mais aussi des services dédiés aux conseils et à l’expertise. C'était un projet complet, créateur d'emploi, de dynamisme économique pouvant complétement relancer le quartier.  Bref, un projet en lien avec notre arrondissement, tournée vers l’avenir et l’innovation. Un autre choix a été fait. Reste maintenant à espérer que cela ne va pas entraîner des problèmes suppléméntaires concernant la circulation et le stationnement. J’attends aussi avec impatience la position de l’actuelle majorité municipale sur l’ouverture des magasins le dimanche. En effet, cette nouvelle enseigne est l’une des leaders de l’ouverture des magasins le dimanche…. Espèrons donc que la mairie, très satisfaite de cette installation sera logique jusqu’au bout en lui autorisant cette ouverture...

noel reuilly.jpgEn fin d’après-midi, Je me suis rendu à la fête de Noël mise en place par l’association de locataires d’une résidence, rue de Reuilly. À cette occasion, j’ai rencontré les responsables de cette association et avons évoqué les problèmes existants. Cette démarche est extrêmement positive et les habitants étaient ravis. Autour d’un sapin de Noël et d’un buffet, chaque résident était invité à passer quelques instants pour partager un moment. Je suis toujours très heureux de participer à ces événements au cœur de nos quartiers, avec les riverains.

Je reste, plus que jamais, persuadé que l'action politique se situe sur le terrain. Les habitants du 12ème veulent des hommes et des femmes engagés dans nos quartiers pour travailler et proposer ! C'est tout simplement rendre à la politique ses lettres de noblesse : servir la cité, notre 12e arrondissement.

En 2015, nous proposerons de nombreuses actions afin de rassembler celles et ceux qui veulent, dans le rassemblement et l’union, agir pour préparer l’avenir de nos quartiers et de notre ville !

Très bonnes fêtes de fin d’année !