Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité

  • Dimanche, dans la 8eme circonscription (12e et 20e arrondissement), refusez la candidate d'extrême-gauche de Jean-Luc Mélenchon

    Affiche LA.jpgChères habitantes et chers habitants du 12ème et 20ème arrondissement, 

    Vous avez été nombreux à soutenir notre députée sortante et moi-même tout au long de la campagne et à nous renouveler votre confiance dimanche dernier.

    Nous vous en remercions chaleureusement. 

    Nous avons démontré notre attachement à nos arrondissements et la fidélité de notre engagement.

    Dimanche prochain, pour le second tour, votre mobilisation est plus que jamais décisive. Car le choix est désormais clair. 

    D’un côté, le choix d’une députée à votre écoute, engagée auprès de vous pour porter haut et fort votre voix et vos préoccupations. Le choix d’une majorité constructive et déterminée à défendre les intérêts de la France. 

    De l’autre, le choix de la candidate de Jean-Luc Mélenchon, une opposition de posture et de slogans qui n’apportera que la paralysie de nos institutions et l’insurrection permanente. Une candidate dépendante de la France Insoumise qui ne connait ni nos quartiers, ni ses habitants, ses acteurs et leurs enjeux. 

    Eva Sas est la candidate soutenue par la Maire du 12ème arrondissement. Elle sera certainement son premier soutien dans les projets de bétonisation de l'arrondissement, d'installation de salles de shoot dans nos quartiers, ou encore dans le nouveau plan de circulation Reuilly – Charenton. Une députée qui détricotera les combats dans lesquels je me suis mobilisée à vos côtés pour défendre vos intérêts.

    Page BP.jpgC’est pourquoi nous en appelons au rassemblement de toutes celles et tous ceux qui sont attachés aux valeurs républicaines de laïcité, de méritocratie et de liberté. Donnons-nous les moyens d’agir pour transformer ensemble notre pays et améliorer le quotidien de chacune et chacun. 

    Vous donner les moyens d’agir, c’est nous permettre de voter dès cet été des mesures essentielles pour augmenter et protéger votre pouvoir d’achat et vos retraites plutôt que de céder au discours populiste de Jean-Luc Mélenchon et à la seule réalité de son programme : un matraquage fiscal à venir.

    Vous donner les moyens d’agir, c’est aussi répondre à l’urgence climatique et investir massivement dans les services publics en premier lieu la sécurité, l’éducation et la santé.

    Nous ne voulons pas d’un pays ingouvernable. Dimanche prochain, faites le choix de la cohérence, de la compétence et de la constance des valeurs. 

    Nous comptons, une nouvelle fois, sur vous !

     

    Absent le 19 juin ? demandez une procuration sur le site avecvous.fr

  • Emmanuel Macron candidat

    lettre.jpgEmmanuel Macron, avec clarté et engagement, est le seul à avoir la capacité de rassembler les Français pour relever les immenses défis du 21ème siècle. 

    Il saura défendre et promouvoir la France au sein d'une Europe forte et unie.

     

    La Lettre en intégralité

    "Mes chers compatriotes,

    Depuis cinq ans, nous avons traversé ensemble nombre d’épreuves. Terrorisme, pandémie, retour de la violence, guerre en Europe : rarement, la France avait été confrontée à une telle accumulation de crises. Nous avons fait face avec dignité et fraternité.

    Nous avons tenu bon sans jamais renoncer à agir. Grâce aux réformes menées, notre industrie a pour la première fois recréé des emplois et le chômage a atteint son plus bas niveau depuis quinze ans. Grâce au travail de tous, nous avons pu investir dans nos hôpitaux et notre recherche, renforcer nos armées, recruter policiers, gendarmes, magistrats et enseignants, réduire notre dépendance aux énergies fossiles, continuer à moderniser notre agriculture. Grâce à nos efforts, nous avons, avant la pandémie, réduit nos déficits et, tout au long du quinquennat, baissé les impôts de manière inédite. Tout cela nous a permis d’être crédibles et de convaincre nos principaux voisins de commencer à bâtir une Europe-puissance, capable de se défendre et de peser sur le cours de l’Histoire.

    Nous n’avons pas tout réussi. Il est des choix qu’avec l’expérience acquise auprès de vous je ferais sans doute différemment. Mais les transformations engagées durant ce mandat ont permis à nombre de nos compatriotes de vivre mieux, à la France de gagner en indépendance. Et les crises que nous traversons depuis deux ans montrent que c’est bien ce chemin qui doit être poursuivi.

    Nous connaissons des bouleversements d’une rapidité inouïe : menace sur nos démocraties, montée des inégalités, changement climatique, transition démographique, transformations technologiques. Ne nous trompons pas : nous ne répondrons pas à ces défis en choisissant le repli ou en cultivant la nostalgie. C’est en regardant avec humilité et lucidité le présent, en ne cédant rien de l’audace, de la
    volonté et de notre goût de l’avenir que nous réussirons. L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance.

    Voilà pourquoi je sollicite votre confiance pour un nouveau mandat de Président de la République. Je suis candidat pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière. Je suis candidat pour défendre nos valeurs que les dérèglements du monde menacent. Je suis candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Pour nous permettre aujourd’hui comme demain de décider pour nous-mêmes.

    Il n’y a pas d’indépendance sans force économique. Il nous faudra donc travailler plus et poursuivre la baisse des impôts pesant sur le travail et la production. Pour ne pas nous laisser imposer par d’autres les technologies qui rythmeront demain notre quotidien, il nous faudra aussi continuer d’investir dans notre innovation et notre recherche afin de placer la France en tête dans les secteurs qui, comme les énergies renouvelables, le nucléaire, les batteries, l’agriculture, le numérique, ou le spatial feront le futur et nous permettront de devenir une grande Nation écologique, celle qui la première sera sortie de la dépendance au gaz, au pétrole et au charbon.

    C’est à la condition de cette reconquête productive par le travail que nous pourrons préserver et même améliorer ce modèle social auquel nous tenons tant et qui a fait ses preuves.

    Nous lutterons contre les inégalités, non pas tant en cherchant à les corriger toujours trop tard qu’en nous y attaquant à la racine. Nous ferons en sorte que tous les enfants de France aient les mêmes chances, que la méritocratie républicaine redevienne une promesse pour chacun. Pour cela, la priorité sera donnée à l’école et à nos enseignants, qui seront plus libres, plus respectés et mieux rémunérés.

    Nous investirons pour permettre à chacun de vivre le grand âge à domicile tant qu’il le peut, pour rendre les maisons de retraite plus humaines. Nous poursuivrons sans relâche notre travail pour l’inclusion de nos compatriotes en situation de handicap. En matière de santé, nous opérerons la révolution de la prévention et ferons reculer les déserts médicaux.

    La force de notre modèle social est là : dans cet investissement dans l’humain tout au long de la vie, qui donne confiance aux familles et a fait de la France l’un des pays d’Europe à la plus forte natalité.

    Défendre notre singularité française implique enfin de promouvoir une certaine manière d’être au monde. Un art de vivre millénaire, enraciné dans chaque région, chaque canton, chaque ville et chaque village que ce soit en métropole ou dans nos outre-mer. Une histoire, une langue, une culture que lorsque l’on est Français, on se doit de connaître, d’aimer, de partager. Une citoyenneté, qui ne repose pas seulement sur des droits, mais sur des devoirs et un engagement de chaque jour.

    Parce que le respect des lois n’est pas négociable, nous poursuivrons l’investissement dans nos forces de sécurité et notre justice. Nous encouragerons l’engagement avec une ambition simple : former non pas seulement des individus et des consommateurs, mais des citoyens. Faire des républicains.

    Tout au long de mon mandat, j’ai vu partout un esprit de résistance à toute épreuve, une volonté d’engagement remarquable, une inlassable envie de bâtir. Je l’ai retrouvée dans notre pays mais aussi en allant à la rencontre de nos compatriotes vivant à l’étranger. En chaque lieu, j’ai perçu le désir de prendre part à cette belle et grande aventure collective qui s’appelle la France.

    C’est pourquoi le moment électoral qui s’ouvre est si important. Cette élection présidentielle déterminera les directions que le pays se donne à lui-même pour les cinq années à venir et bien au-delà. Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurais souhaité en raison du contexte. Mais avec clarté et engagement j’expliquerai notre projet, notre volonté de continuer à faire avancer notre pays avec chacun d’entre vous.

    Ensemble, nous pouvons faire de ces temps de crises le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne.

    Avec vous. Pour vous. Pour nous tous. 

    Vive la République ! Vive la France !

    Emmanuel Macron"

  • Je me réjouis de l’abandon du projet de transfert du crack dans le 12eme

    Paris12, crack, BercyGrâce à la mobilisation des élus, des riverains et des associations du 12eme, la préfecture de Paris a annoncée l’abandon du projet de transfert des consommateurs de crack dans le quartier de Bercy.

    Laetitia AVIA, députée du 12eme avait immédiatement saisie le préfet de police et s’est fortement engagée contre cette installation à Bercy. De nombreux riverains s’était élevés et mobilisés contre ce projet qui allait créer une zone de non droits et n’apportait aucune solution pérenne à ce problème du crack à Paris.

    Cette décision unilatérale est aussi le résultat d’un abandon total de la Ville de Paris et de l’équipe municipale en place. Elle est finalement incapable de solutionner ce problème. Au-delà du problème à court terme sur la localisation de ces lieux « ouverts » de consommation de drogue, rien n’est réglé. Plus que jamais toutes les parties doivent maintenant se mettre autour de la table (Préfecture, Volle de Paris, Région, départements et commune limitrophes afin de prendre toutes les mesures nécessaires à la gestion et l’accompagnement des toxicomanes.

    Les riverains et commerçants n’acceptent plus cette situation et ils n’ont pas payer l’inaction de la Mairie de Paris.

  • Je suis fermement opposé au projet de transfert des usagers de crack vers le quartier de Bercy #Paris12

    #Paris12 #Bercy #crackUn bras de fer oppose la Mairie de Paris et la Préfecture de police au sujet des consommateurs de crack dans la capitale. Ces derniers sont regroupés depuis fin septembre près de la porte de la Villette, dans le 19eme arrondissement. 

    Je suis opposé à ce transfert vers notre arrondissement. En effet, celui-ci ne résoudra pas le problème dans la capitale. Il ne fera qu'aggraver l'insécurité du quotidien des habitants. Le quartier de Bercy, ses riverains et ses commerçants, ont besoin d'apaisement et de sérénité.

    Cette décision est aussi le résultat d'un dialogue infructueux entre la Ville de Paris et la Préfecture. Mais la Mairie de Paris s'enferme dans une posture idéologique qui va à l'encontre des intérêts des parisiens. De plus, la Marie du 12eme, depuis longtemps, est complétement déconnectée de la réalité du terrain, de la vie de nos quartiers et de ses habitants. Son action est guidée, au-delà de cette affaire, par une idéologie qui dénature nos quartiers, notre environnement...bref, notre cadre de vie. 

    Grâce à l'action de la députée du 12eme, Laetitia Avia, des garanties ont été données:

    - Pas d'opération de déplacement des consommateurs de cracks dans le 12eme dans l'immédiat ou dans les prochaines semaines

    - Un temps long d'organisation va s'ouvrir , qui sera un temps de concertation avec toutes les parties prenantes pour trouver une alternative.

    Il est plus que jamais nécessaire de créer un dialogue responsable et constructif. Plus que jamais, nous devons nous mobiliser pour notre 12eme arrondissement, son cadre de vie et son avenir.

     

  • La seule maire écolo de Paris accusée de «bétonniser» son arrondissement

    ACO6VYJSGJDUZBSZI7GAKEMNKA.jpgUne manifestation est organisée ce samedi par sept associations du XIIe arrondissement de Paris qui reprochent à la maire, Emmanuelle Pierre-Marie (Europe Écologie - les Verts), d’avoir oublié ses principes. Sept projets immobiliers, «trop denses et trop hauts», sont pointés du doigt par les riverains.

    Le Parisien

  • Découvrez notre projet municipal pour le 12eme arrondissement avec Sandrine Mazetier et Agnès Buzyn

    Construit avec de nombreux habitants de notre arrondissement, le projet portée par la liste de Sandrine Mazetier est, résolument tourné vers l'avenir fera du 12ème arrondissement l'un des moteurs pour le Paris de demain. Il répond aux exigences sociales, d’aménagement urbain et de logements, d’environnement, de sécurité et de propreté que les tous les habitants et les quartiers de notre arrondissement attendent. Il a aussi enfin l’ambition de redonner au 12eme une perspective et une dynamique dans laquelle chacun y trouvera sa place

    - Le 12eme pour toutes les générations et les familles

    - Respirer dans tous nos quartiers

    - Sécurité

    - Propreté

    - La culture et le sport en partage

    - Un nouveau souffle démocratique

    Lire de projet pour le 12eme

  • Création d’une police municipale à Paris : une proposition de loi portée par Benjamin Griveaux

    E0B57B8C-E3E7-42E4-AE3A-3E0A203E1097.jpegLoin des discours et autres propositions souvent inapplicables, Benjamin Griveaux vient de déposer une proposition de loi pour la création d’une police municipale à Paris. C’est la seule façon de créer, enfin, cette force de police dans la capitale.

    À la différence des autres communes françaises, la sécurité de Paris n’appartient pas au maire, mais au préfet de police. Cette particularité s’explique en partie par la centralisation dans la capitale de quasiment tous les leviers de commande de la nation, mais aussi par une sorte de tradition. Car c’est seulement en 1977 qu’un maire élu fait son apparition dans la capitale. Une loi de 1986 a cependant restitué au maire de Paris certaines responsabilités : la police de la voirie (salubrité de la voie publique, sécurité des foires, des marchés…) et la conservation du domaine public. Puis une loi de 2002 lui a aussi confié la police municipale en matière de bruits de voisinage et une compétence pour ce qui concerne la circulation et le stationnement (avec certaines restrictions).

    D1EC2619-D5EB-4F66-B983-5FCB39424073.jpegLe maire de Paris dispose d'ailleurs de fonctionnaires - auxquels on ne veut surtout pas donner le nom de policiers : les inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris. Longtemps, ceux-ci se sont plaints d’être sous-employés. D’ailleurs, la contribution de la Ville a représenté près de 50% du budget de la préfecture de police…

    Le refus de la police municipale de la part de Mme Hidalgo est “historique” et idéologique. En effet, en  août 2013 par exemple, elle déclarait sur Europe 1  "Je suis très opposée, à Paris, à la mise en place d'une police municipale" en expliquant que la coopération entre la Ville de Paris et la préfecture fonctionnait parfaitement bien…. Jusqu’en 2019 la Maire de Paris et sa majorité n’y ont pas été favorable. Des dizaines de déclaration de Mme Hidalgo et des ses alliés sont là pour le prouver. Le miracle des élections et la réalité l’ont fait changer d’avis….

    Aujourd’hui le débat est simple : ou bien on laisse les choses en état, ou le parlement décide, enfin, de créer une véritable police municipale. Et il y a urgence car la construction de la métropole du Grand Paris appelle à un changement de gouvernance en matière de police.

    Depuis des années, les centristes parisiens, aujourd’hui engagés avec Benjamin Griveaux pour les élections municipales à Paris, portent ce projet de création de police municipale à Paris. Ce sont les seuls, depuis 1977 et la création du statut actuel de Paris, à n’avoir jamais changé d’avis.  La sécurité et la prévention au cœur de nos quartiers sont les 2 axes forts de cette réforme. Nous pouvons imaginer que l’ancrage des futurs agents de la police municipale dans chaque arrondissement pourra favoriser l'efficacité de leur action.

    La création de cette police doit automatiquement passer par une évolution du statut de Paris. C’est tout le sens de la proposition de loi déposée par Benjamin Griveaux et les parlementaires parisiens LREM et Agir.

     

  • Chacun s’arrache... Pierre-Yves Bournazel

    [Article] Pierre-Yves Bournazel ? «C’est un ami.»Interrogés sur le candidat à la Mairie de Paris, tous les élus parisiens du centre et de la droite prennent soin de signaler leurs bonnes relations. Bournazel a été l’un des premiers à s’engager dans la bataille, «en dehors des partis». lire l’article sur Libération 

  • Projet de construction rue de Picpus : quand la Mairie de Paris « oublie » la concertation…

    « Nous n'en avions jamais entendu parler. Nous l'avons découvert quand Emerige a déposé sa demande de permis de construire, durant l'été »…la concertation vue par Mme Hidalgo… Cette phrase résume parfaitement bien la situation politique à Paris et dans le 12eme arrondissement. Un nouveau projet pour bétonner Paris peut ainsi voir le jour au plus grand mépris des riverains. A terme, les terrains libérés serviront à la construction de 12 immeubles (de 3 à 12 étages) accueillant des bureaux et des logements. 900 habitants y emménageront. La Ville doit se réapproprier ce dossier, proposer une alternative et travailler en étroite relation avec les riverains et autres acteurs locaux ! Lire l'article du Parisien

  • Beau succès pour la réunion-débat avec Pierre-Yves Bournazel dans le quartier de Bercy #Paris12

    1008392D-7BD1-41D0-8D17-7DEA498600E6.jpegMercredi soir, nous avons accueilli avec Isabelle Tavaux et Andréa Ferrari, Pierre-Yves Bournazel, candidat à la Mairie de Paris dans le quartier de Bercy pour rencontrer les riverains à l’occasion d’une réunion-débat. Auparavant il a parcouru une partie du quartier de Bercy comme la rue de Bercy, la rue Paul Belmondo ou encore la rue Henri Desgranges à la rencontre des riverains, des commerçants mais aussi des forces vives. Beaucoup d’échanges et de propositions ont ponctués cette visite sur le terrain. C’est à la Brasserie des Spectacles  que de nombreux habitants du 12eme arrondissement ont pu écouter puis échanger avec Pierre-Yves Bournazel. Il a pu exposer sa vison de Paris et les grands thèmes de sa campagne. Les thèmes abordés ont été multiples et variés : la voirie, le projet Bercy/Charenton la sécurité, les aménagements de proximité, le logement etc…En résumé pour Pierre-Yves Bournazel « On n’accomplit rien seul, ce n’est que collectivement que nous pourrons proposer une offre alternative et utile à Paris »et de résumer son engagement en 4 points : « 1/ Aux étiquettes partisanes, j’ai toujours préféré l’intérêt général 2/ À l’Assemblée nationale, j’ai à cœur de défendre cette liberté de ton et cette indépendance d’esprit. 3/ Au Conseil de Paris, je n’ai eu de cesse de lutter contre les projets d’hyperdensification. 4/ Notre ville a besoin d’une nouvelle respiration démocratique ». Une réunion très intéressante qui marque indéniablement le début de la mobilisation autour de Pierre-Yves Bournazel. Enfin, plus que jamais, l’alternance se prépare au cœur de nos quartiers. Mais celle-ci ne sera possible que si elle est portée par des hommes et des femmes qui depuis longtemps travaillent auprès des habitants, des commerçants et des forces vives du 12ème.A7147771-DB10-4162-9C55-F35C150D9C64.jpeg

    32BAC6BB-25D1-48AB-BB47-42833D148889.jpeg