Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2020

  • #Municipales2020 - Découvrez les propositions de Pierre-Yves Bournazel pour la culture à Paris

    CRÉER DES RÉSIDENCES D’ARTISTES DANS LE COEUR DE PARIS, AUX PORTES DE PARIS ET AU SEIN DE LA MÉTROPOLE
    Dans les tiers lieux, les friches en réhabilitation, les logements sociaux. Il faut mettre en place une politique active avec les bailleurs sociaux pour ouvrir des ateliers d’artistes, des lieux de création ou d’expression en pieds d’immeuble.

    CRÉER UNE PLATEFORME DIGITALE INNOVANTE
    Afin d’aider les acteurs du monde de l’art (artistes, galeries, mécènes, collectionneurs, artisans maîtres d’art, start-up,
    associations, institutions) dans la création de projet.

    DÉVELOPPER LE MÉCÉNAT
    Avec les établissements de la ville de Paris en créant ou en donnant de la place aux « sociétés d’amis ».

    L’ART POUR LES HABITANTS
    Comme d’autres métropoles et d’autres villes le font si bien (par exemple Lille), Paris doit favoriser l’accessibilité à la culture et à l’art. Créer une arthotèque - photothèque alimentée par le fonds municipal d’art contemporain, des dons d’artistes, de mécènes ou des prêts de galeries pour la mise à disposition temporaire d’oeuvres à l’ensemble des publics (Parisiens, métropolitains, étrangers, scolaires, familiaux, en situation de handicap).

    LE PASS CULTURE
    Développer le pass culture à l’échelle parisienne voire métropolitaine (carte gratuite délivrée en mairie d’arrondissement ou en ligne pour être informés de l’agenda culturel et bénéficier de réductions dans les activités culturelles, publiques ou privées).

    CRÉER UN CENTRE D’ART PARISIEN
    Dédié exclusivement à la création artistique contemporaine d’artistes locaux.

    ENCOURAGER LE GRAND PUBLIC À TROUVER LE CHEMIN DES GALERIES PARISIENNES
    Elles demeurent le principal médiateur entre un artiste et le public, tout au long de l’année. Ainsi, il faut étendre un parcours d’art, comme celui qui existe à Saint Germain des Près, dans plusieurs arrondissements et, notamment, dans les quartiers où il y a une identité d’art et d’artisanat.

    www.bournazel2020.fr

  • Avec Pierre-Yves Bournazel, à la rencontre des parisiens dans le 12eme, au marché des pays de l’Aveyron dans le quartier de Bercy

    85E39CD8-A9D2-4450-925D-7769ED9FDE9C.jpegSamedi après-midi nous avons accueilli avec Isabelle Tavaux et une partie de l’equipe du 12eme, Pierre-Yves Bournazel, Député, Conseiller de Paris et candidat à la Mairie de Paris au marché des pays de l’Aveyron qui se tenait en plein cœur du quartier de Bercy dans le 12eme arrondissement. Depuis sa création il y a 20 ans et durant trois jours le Marché des pays de l’Aveyron dessine une couronne d’Aveyron autour de l’Oustal, immeuble construit par les aveyronnais du Pays et de Paris pour accueillir les jeunes arrivant à Paris. Tout au long de ces 3 jours, ce sont près de 60000 personnes qui ont découvert cette formidable vitrine des savoir-faire de l’Aveyron. Pierre-Yves Bournazel a rencontré de nombreux parisiens. Il s’est entretenu avec les principaux responsables de cet événement et, entouré de l’équipe du 12eme arrondissement, s’est longuement promené à travers les stands. Un accueil chaleureux et des échanges passionnants sur l’avenir de la capitale 03A85A91-B0EC-4F78-A0A5-65F451F8D0D8.jpegmais aussi du 12eme arrondissement.

    3A84A851-07C0-4B7D-B1BD-1C9B41218A52.jpeg

  • #Municipales2020 : Avec Pierre-Yves Bournazel sur le terrain dans le 12eme arrondissement, rues de Charenton et Erard

    54DA0D3C-58D9-4650-ACA4-E38B14A0C902.jpegMardi 17 septembre, Isabelle Tavaux conseillère d’arrondissement du 12eme et moi-même avons accompagné Pierre-Yves Bournazel, candidat à la Mairie de Paris, sur le terrain dans notre 12eme arrondissement. Nous étions rue de Charenton et rue Erard afin de rencontrer les responsables de l’Association Groupement de Locataires Erard Charenton. Durant près de deux heures, nous avons échangé avec les riverains croisés dans les immeubles. De sujets très variés ont été évoqués : insécurité, projet de rénovation, réaménagement des rues, absence de concertation…. Enfin, de nombreux problèmes se posent concernant la gestion quotidienne de ces ensembles par Paris Habitat : absence de réactivité, de réponse, un projet de Serre de 1 500 m2 sur le toit d’un hangar que Paris Habitat, propriétaire du site, louera à une société privée…tout en étant incapable de produire le diagnostic amiante pré-travaux pourtant obligatoire….. Enfin certaines parties de ces ensembles immobiliers doivent être restaurées de façon urgente. A l’issue de cette rencontre, Pierre Yves Bournazel a rappelé ses priorités pour le logement social à Paris. Il souhaite aussi une réorganisation profonde des bailleurs sociaux qui doivent être toujours plus à l’écoute des locataires, en étant sur le terrain au plus proche des préoccupations de chacun afin de répondre rapidement et façon agile aux multiples demandes des riverains.

    IMG_5596.JPGIMG_5597.JPGIMG_5599.jpg

  • #Municipales2020 - Découvrez les propositions de Pierre-Yves Bournazel sur la Famille

    Pierre Yves Bournazel candidat à la Mairie de Paris publie un livret "Vivre Paris en Famille" contenant ses premières propositions pour les familles, la petite enfance et l'éducation.

    #Bournazel2020
    Ce document est le fruit du travail des groupes de travail lancés il y a 9 mois et de la contribution de citoyens, d'experts et de professionnels.

    Toutes les idées qui sont développées doivent s'accompagner d'une gouvernance plus horizontale, qui associe mieux les citoyens et les acteurs associatifs à la prise de décision. Une idée est bonne ou elle ne l'est pas, elle ne porte pas d'étiquette partisane. Et si elle est bonne, nous devons tout faire pour la mettre en œuvre et qu'elle produise des résultats.

    Ces idées - qui ne sont pas figées - sont soumisses à votre appréciation et n’hésitez pas a y contribuer heureux d'avoir en retour vos remarques.

    Certaines de nos propositions ont été reprises dans l'article du Parisien publié hier matin.
     
    Découvrez le livret "ViVRE PARIS EN FAMILLE"
  • #Municipales2020 - Pierre Yves Bournazel présente son équipe de campagne

    Article annonce équipe.jpgCe lundi matin pour sa conférence de rentrée le candidat Bournazel était entouré de plusieurs élus du groupe qu'il préside au Conseil de Paris mais aussi de nouvelles personnalités comme Benoît Pernin (fils de l'ancien maire centriste du XII e Jean-François Pernin), Isabelle Svanda, vice-présidente de l'association « Rêve de cinéma » mais aussi de proches d'un certain… Bertrand Delanoë.

    Lire la suite 

     

  • Saleté, rats, punaises de lit, embouteillages, délinquance... Paris, ville-poubelle

    Voilà la capitale d'une des premières puissances du monde confrontée à des problématiques que l'on croyait réservées à des pays en développement. Lire l'article de Marianne

  • Lancement de "Territoires" la nouvelle plate-forme participative

    Logo_Territoires_RVB.pngHervé Morin, le président de la Région Normandie, a lancé le 20 mars 2018 à la Maison de l’industrie, à Paris, une nouvelle plate-forme participative baptisée « Territoires ». Dans un centre et une droite en pleine reconstruction, le président des Centristes veut ainsi affirmer la place des régions françaises, qu’il préside également.

    Le poids des territoires

    L’un de ses credo est de rappeler à l’envi que les véritables leviers de croissance proviennent des territoires. « Territoire » sera un moyen de peser sur la politique nationale, comme il le fait déjà à la tête de l’Association des régions de France dans des dossiers emblématiques comme la réforme de l’apprentissage ou l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire.

    Hervé Morin veut fédérer les acteurs de chacun des territoires. Bien évidement, la ville de Paris et la région Ile de France ont toute leur place dans ce mouvement !

    Pour cela, il a déjà tenu plusieurs réunions en province, comme à Reims fin janvier, avant de poursuivre par Nantes et Toulouse, puis Saint-Étienne et Bordeaux, le tout devant conduire à un week-end de conclusion, début juillet à Nîmes.

    Découvrez la plate-forme et participez !

    Suivez "Territoires" sur twitter

  • Propreté à Paris : l'échec d'Anne Hidalgo et de sa majorité

    A lire dans le Parisien

    Propreté : la ville de Paris déploie-t-elle suffisamment de moyens ?

    7516785_55d0da8c-ffa2-11e7-912d-09b1c7ab1b02-1_1000x625.jpgDurant 7 mois, élus de droite et de gauche parisiens se sont réunis au sein d’une mission d’information et d’évaluation de la propreté de Paris. Leur rapport de 225 pages laisse apparaître une baisse des effectifs et des moyens dédiés à la propreté des rues.

    Ce mardi matin, Anne Hidalgo la maire (PS) de Paris doit présenter de nouveaux engins de nettoyage : des laveuses de trottoir et des modèles d’aspiratrice. Une opération de communication pour couper court aux critiques lancinantes sur la malpropreté de Paris ? Depuis plusieurs mois, la grogne monte sur le sujet dans la capitale. Et la prolifération de rats dans la ville n’arrange rien aux affaires de la mairie de Paris.

    Le rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE) sur la propreté qui doit être rendu public la semaine prochaine, et que nous nous sommes procuré, pourra sans doute guider la ville dans les mesures à prendre pour endiguer la malpropreté. Cette MIE avait été demandée il y a un an par la droite parisienne. Durant 7 mois, élus de droite et de gauche se sont réunis autour de la table pour auditionner les différents services et intervenants. Objectif : évaluer les faiblesses du système et préconiser des pistes de travail pour enrayer les failles. Les élus ont émis une liste de 45 propositions pour « moins salir » la ville mais aussi « mieux nettoyer » les rues et mieux évaluer et organiser les ressources (lire ci-dessous).

    Lors de cette mission, l’absentéisme (13,13 % chez les éboueurs en 2016) dans le service de la Direction de la propreté et de l’eau a été pointé, tout comme les problèmes d’organisation dans la chaîne managériale et le manque de coordination qui peut parfois exister entre les différents services de la ville intervenant pour nettoyer les rues mais aussi les parcs et jardins.

    Mais les moyens déployés par la ville soulèvent aussi des questions. Si la synthèse du rapport souligne que les effectifs budgétaires du service technique de la propreté de Paris ont connu une augmentation de 200 emplois en 2016 et 2017, d’autres tableaux joints en annexe montrent que la DPE (Direction de la propreté et de l’eau) a perdu 1 111 postes depuis 2001, passant de 8 551 agents en 2001 à 7 440 en 2017.

    LIRE AUSI >Les Parisiens jettent leurs idées pour la propreté

    Sans parler du matériel qui arrive en bout de course. « L’indisponibilité des engins en raison de leur vieillissement accroît les difficultés de la mission de nettoiement », souligne clairement le rapport de la MIE. Entre 2010 et 2017, le nombre de laveuses de trottoirs est ainsi passé de 275 à… 248. « La maire de Paris n’a pas entendu la réalité des enjeux. Le rapport de la MIE montre clairement que le compte n’y est pas et que la ville doit déployer plus de moyens pour nettoyer la ville », tranche Florence Berthout, la patronne du groupe LRI au Conseil de Paris qui a présidé la MIE.