Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2015

Samedi sur le terrain à la rencontre des habitants du 12eme arrondissement

terrain2.jpgSamedi, j’ai assisté, comme tous les ans, à l’inauguration du marché de l’Aveyron. Créé il y a 16 ans, cet événement fait la promotion de l’Aveyron et de ses traditions culturelles et culinaires. Situé en plein cœur du quartier de Bercy, près de la maison de l’Aveyron, rue de l’Aubrac, ce sont des dizaines d’exposants qui durant 3 jours montrent leurs savoir-faire. J’ai, à cet occasion longuement échangé avec le président des Aveyronnais de Paris, mais aussi de nombreux habitants du quartier venus découvrir ce formidable marché. Une initiative remarquable, populaire et qui fait vivre un quartier durant tout un week-end ! Voilà encore un bel exemple d’attractivité pour notre arrondissement.

Aprterrain1.jpgès un passage au « puces du design », place des vins de France, je me suis rendu place de la Nation. Une partie des équipes UDI était en effet sur le terrain pour se rendre compte du futur projet et aménagement. J’ai déjà évoqué sur ce blog nos convictions sur les prochaines transformations des places de la Nation et Bastille. Nous devons rester vigilants sur 3 choses :

-       la mise en place de la concertation. Les différents conseils de quartier doivent être les moteurs de ces échanges. Il va aussi falloir y associer les riverains mais aussi et surtout les acteurs économiques.

-       l’impact financier de ces projets. En effet, si l’objectif est autre de rajouter 3 arbres, inverser le sens de circulation et intégrer une piste cyclable, les budgets nécessaires pour la réaménagement de ces places est colossale. Pour mémoire, un article des échos en date du 28 février 2014 évoquait cette situation : «l'embellissement proposé de 6 places de Paris (de la Nation, de la Bastille, Denfert-Rochereau, Montparnasse, du Panthéon et d'Italie) pourrait représenter une dépense comprise entre 89 et 169 millions. Les chiffreurs ont analysé le travail réalisé place de la République. Les travaux avaient été inscrits à hauteur de 15 millions dans le budget primitif de la commune en 2011. Selon le journal « Le Moniteur », le coût total a atteint 24 millions en incluant les études préliminaires et la participation au renforcement du métro. ». et de prévenir que pour ces projets l’équipe en place va «devoir faire des choix cornéliens dans un contexte de baisse des dotations et de montée en puissance de la péréquation en Ile-de-France qui va conduire Paris à payer pour aider les collectivités moins riches. »

-       dernier élément indissociable à ces 2 futurs aménagements, le devenir du Faubourg Saint Antoine.Pour être parfaitement clair, je pense que nous devons aussi mettre en place une véritable réflexion sur l’avenir de cet axe majeur qui rejoint ces 2 places. En effet, cette artère n’est plus que l’ombre d’elle-même (fermeture de boutiques, déménagement des sites attractifs comme "Le lieu du design"…).

 

Les commentaires sont fermés.