Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12eme arrondissement - Page 4

  • Samedi sur le terrain dans le quartier d’Aligre et rue du Faubourg Saint-Antoine

    terrain1.jpgSamedi, j’ai commencé mes visites sur le terrain dans le quartier des XV/XX, rue et place d’Aligre. En plein cœur de ce formidable marché, j’ai rencontré de nombreux commerçants mais aussi des riverains. Nous avons évoqué l’organisation de l’activité commerciale, l’avenir du marché Bauveau touché par un incendie il y a plusieurs semaines, mais aussi la vie de ces rues, en dehors des horaires du marché.  La propreté et la sécurité étaient aussi au centre de nos échanges. Le marché d’Aligre est un lieu d’attractivité extraordinaire pour notre arrondissement. Nous devons veiller à ce qu’il le reste et permettre aussi aux riverains de vivre dans un quartier toujours plus accueillant en limitant les nuisances.

    Autre sujet abordé, dans le passage Driancourt, une parcelle actuellement en friche. Idéalement situé, proche du marché d’Aligre et du faubourg Saint-Antoine, nous aurions pu imaginer que la Mairie du 12e soit particulièrement attentive à cet espace. Actuellement à l’abandon, fermé par des grilles, ce lieu est complètement abandonné. Un projet de délibération, pour achever la phase d’aménagement de ce terrain2.jpgsecteur entamé en 1990, a été présenté en conseil d’arrondissement il y a plusieurs mois mais rien ne semble se concrétiser. Dans tous les cas, les riverains passants devant ne sont informés d’absolument aucun projet. Cette situation est regrettable. Ce quartier, particulièrement vivant doit être un vrai centre d’attractivité de notre arrondissement. Entre le marché d’Aligre, le viaduc des arts à proximité et l’animation du faubourg, rien ne doit être laissé au hasard en matière d’aménagement. Je me suis aussi rendu rue de Citeaux qui faitr l’objet d’une « rénovation ». En effet, la Mairie du 12eme souhaitre transformer cette artère en « rue verte ». Les riverains sont assez mécontents de cette évolution, réalisée sans concertation ou un semblant de concertation…

    terrain3.jpgUne fois encore, de belles rencontres et des propositions constructives. Plus que jamais, nous nous engageons auprès des acteurs de la vie locale, des associations et des habitants, à agir pour eux et dans leurs intérêts uniquement car le 12eme de demain se construit maintenant et ensemble !

     

     

  • Rue de Cîteaux : un semblant de concertation pour supprimer tout le stationnement

    Nous publions sur ce blog le courrier d’un habitant concernant les travaux engagés rue de Cîteaux.

    IMG_5171.jpg« Il y a 5 ans la rue de Cîteaux était privée de la moitié de ses places de stationnement. Il y a 2 ans elle est transformée pour laisser place au stationnement des 2 roues. A cette époque  Mme Le Maire qui était 2e adjointe s’engage à ne plus toucher au stationnement – je tiens  à sa disposition ses propres mots.Aujourd'hui après une présentation du projet à mi-septembre et une consultation sur internet de 5 jours, la rue de Cîteaux n'a plus de stationnement du tout pour en faire une rue végétale.

    Je souhaite évoquer plusieurs éléments concernant cette transformation:

    Où est où la parole des habitants consultés ?  Si elle avait été prise en compte qui peut croire que ce projet peut être mis en route moins d'un mois après? Cette démarche de « concertation » était finalement purement démagogique. Car sur le fond, cette rue végétale pose problème à plus d'un titre :

    Elle n'est accessible qu'aux riverains. Que pouvons-nous y faire autres qu'y marcher ?

    En effet plus de stationnement cela veut-il dire plus de voiture pour les riverains ? Et concernant les livraisons des 3 restaurants de la rue, de l’hôtel, de l’école de danse, et du supermarché ? Les livraisons sont-elles possibles ? Rien dans ce projet ne le précise.  Plus de stationnement et privatisation aux riverains cela empêche toutes les livraisons courses déménagements mais aussi VTC, TAXI. Plus de places pour les techniciens médicaux qui visitent les malades de la rue… 

    A termes, il y aura des pavés et des arbres au détriment des commerces, des personnes malades et de la simple vie des riverains. Des nouveaux problèmes pour les gens qui veulent vendre ou acheter des logements des moins valus 

     Le bilan 

    ·         Une consultation confisquée par un mensonge éhonté

              Un gaspillage de nos impôts

    ·         Une destruction de valeurs pure et simple 

    Voilà la réalité de ce projet. »

    Patrice Flory-Célini 

     

  • Samedi sur le terrain dans le quartier de la porte de Charenton

    IMG_5120.jpgSamedi, je suis allé à la rencontre des commerçants et des riverains de la rue de Charenton, du boulevard Poniatowski et de la rue de Wattignies. Beaucoup d’échanges et de rencontres ! Nous avons également évoqué les problèmes du quartier : avenir de la petite ceinture, attractivité….Et si je suis partisan de la transformation de la petite ceinture en promenade plantée, c'est justement pour redonner à ce quartier une nouvelle dynamique. En effet, cette transformation serait bénéfique notamment grâce à une entrée sur cette coulée verte au niveau de la rue Claude Decaen. Après plus de 10 ans d’inaction de l’éuipe municipale, il est temps de passer aux actes…Bref, dans les mois à venir, nous allons devoir réfléchir ensemble et en concertation sur l'avenir de tout ce quartier.

    IMG_5121.jpgQuartier familial par excellence, il est aussi frappant de constater l’augmentation de l’insécurité. De nombreux commerçants m’ont informé d’une situation de plus en plus dégradée. Avec les problèmes de propreté et de stationnement, la sécurité reste une priorité pour améliorer la vie de nos quartiers. La foire du Trône est aussi une nuisance directe pour tout le quartier. Les riverains, mais aussi les commerçants, sont pénalisés durant plusieurs semaine : stationnement anarchique, circulation impossible… Et en prime, cette année, les travaux pour la réalisation du tramway Bd Poniatowski et Porte Dorée… . La mairie du 12e se félicite de la tenue de cette fête et nous explique sur son site tous les moyens mis en œuvre pour renforcer la sécurité, organiser la circulation…. Nous pensons que la Foire du Trône ne doit plus se tenir sur la Pelouse de Reuilly. Nous sommes, de façon plus générale, favorable à une vraie politique novatrice pour le Bois de Vincennes dans lequel la Pelouse de Reuilly aurait toute sa place.Si les rues en liens immédiates avec la place Félix Eboué sont animées et attractives, il est flagrant de constater le manque de dynamisme notamment rue de Wattignies. En effet, celle-ci n’est plus cette artère attractive qu’elle était : perte du commerce de proximité, projets d’aménagements contestables… . C'est pourquoi je suis favorable à une requalification de l'ensemble du quartier (rue de Wattignies, avenue Michel Bizot, rue de Charenton). Et si je suis partisan de la transformation de la petite ceinture en promenade plantée, c'est justement pour redonner à ce quartier une nouvelle dynamique.

    IMG_5095.jpgAu cours de notre visite il était une nouvelle fois flagrant de constater le manque de propreté des rues. Ce n’est, malhereusement, pas le seul quartier de notre arrondissement. La propreté doit être une priorité. Cela reste un vrai problème à Paris. Dans le 12eme arrondissement, partout de nombreux dépôts d’ordures. Bien sûr, l’incivilité est la première cause de ces désordres. Cependant, nous pouvons nous poser la question de l’efficacité des services de propreté de la Ville. Si les agents font correctement et sérieusement leur métier, les choix de la majorité municipale et de la Direction au niveau de l’Hôtel de Ville sur la façon de fonctionner, n’est visiblement pas efficace. Depuis des mois, nous réclamons la création d’un service local de propreté. Il n’est par exemple pas illusoire que les habitants du 12eme puissent, à tout moment, prévenir la mairie d’arrondissement d’un dysfonctionnement et qu’un élu se déplace pour constater et agir… La propreté de nos quartiers doit être une priorité, comme elle l’était il y a plus de 10 ans, dans tout Paris.

  • Samedi sur le terrain à la rencontre des habitants du 12eme arrondissement

    terrain2.jpgSamedi, j’ai assisté, comme tous les ans, à l’inauguration du marché de l’Aveyron. Créé il y a 16 ans, cet événement fait la promotion de l’Aveyron et de ses traditions culturelles et culinaires. Situé en plein cœur du quartier de Bercy, près de la maison de l’Aveyron, rue de l’Aubrac, ce sont des dizaines d’exposants qui durant 3 jours montrent leurs savoir-faire. J’ai, à cet occasion longuement échangé avec le président des Aveyronnais de Paris, mais aussi de nombreux habitants du quartier venus découvrir ce formidable marché. Une initiative remarquable, populaire et qui fait vivre un quartier durant tout un week-end ! Voilà encore un bel exemple d’attractivité pour notre arrondissement.

    Aprterrain1.jpgès un passage au « puces du design », place des vins de France, je me suis rendu place de la Nation. Une partie des équipes UDI était en effet sur le terrain pour se rendre compte du futur projet et aménagement. J’ai déjà évoqué sur ce blog nos convictions sur les prochaines transformations des places de la Nation et Bastille. Nous devons rester vigilants sur 3 choses :

    -       la mise en place de la concertation. Les différents conseils de quartier doivent être les moteurs de ces échanges. Il va aussi falloir y associer les riverains mais aussi et surtout les acteurs économiques.

    -       l’impact financier de ces projets. En effet, si l’objectif est autre de rajouter 3 arbres, inverser le sens de circulation et intégrer une piste cyclable, les budgets nécessaires pour la réaménagement de ces places est colossale. Pour mémoire, un article des échos en date du 28 février 2014 évoquait cette situation : «l'embellissement proposé de 6 places de Paris (de la Nation, de la Bastille, Denfert-Rochereau, Montparnasse, du Panthéon et d'Italie) pourrait représenter une dépense comprise entre 89 et 169 millions. Les chiffreurs ont analysé le travail réalisé place de la République. Les travaux avaient été inscrits à hauteur de 15 millions dans le budget primitif de la commune en 2011. Selon le journal « Le Moniteur », le coût total a atteint 24 millions en incluant les études préliminaires et la participation au renforcement du métro. ». et de prévenir que pour ces projets l’équipe en place va «devoir faire des choix cornéliens dans un contexte de baisse des dotations et de montée en puissance de la péréquation en Ile-de-France qui va conduire Paris à payer pour aider les collectivités moins riches. »

    -       dernier élément indissociable à ces 2 futurs aménagements, le devenir du Faubourg Saint Antoine.Pour être parfaitement clair, je pense que nous devons aussi mettre en place une véritable réflexion sur l’avenir de cet axe majeur qui rejoint ces 2 places. En effet, cette artère n’est plus que l’ombre d’elle-même (fermeture de boutiques, déménagement des sites attractifs comme "Le lieu du design"…).

     

  • Grève des éboueurs à Paris : la propreté doit enfin devenir une priorité à Paris

    CQsh4gTW8AAwtWW.jpgLes poubelles commencent à s’accumuler dans les rues de la moitié des arrondissements de la capitale dont le 12eme arrondissement. La grève des éboueurs de Paris, commencée lundi 5 octobre dans un arrondissement sur deux, a été reconduite mercredi. Environ 30 % des quatre mille neuf cents agents chargés de la propreté ont suivi mercredi l’appel de la Confédération générale du travail (CGT) contre le blocage des carrières et pour la revalorisation des salaires. Ils étaient 56,8 % lundi et 39 % mardi à suivre le mouvement, selon la Mairie. Lundi, la collecte n’avait pas du tout été effectuée dans cinq arrondissements et avait été perturbée dans cinq arrondissements. Quatre déchetteries avaient été bloquées dans la journée par quatre cents grévistes.

    Les syndicats CGT du nettoiement, des égouts, de TAM DPE (conducteurs de benne) doivent être reçus mercredi par la Mairie pour l’ouverture de négociations sur leurs revendications. La CGT a appelé à une manifestation jeudi à 14 heures au départ de la place de la République.

    Finalement  cette grève montre  la rupture profonde entre la maire de Paris et son personnel ouvrier. Il est temps que la ville engage une discussion globale afin que la propreté puisse redevenir une priorité à Paris.

  • Le Viaduc des Arts fête ses 20 ans

    0_1696---_LVDA20ANS_710x360.pngLa renaissance du Viaduc des arts est avant tout né d’une volonté politique des élus du 12eme, suivi par la Marie de Paris, dans les années 90. Ce fut un projet ambitieux et visionnaire. Il valorise aujourd’hui tout un quartier et ses habitants. Un exemple de réhabilitation unique à Paris.

    En 1990, la mairie de Paris décide de réhabiliter le lieu laissé à l’abandon depuis plusieurs décennies, en rénovant chacune des voûtes du viaduc de la ligne de Vincennes afin de les transformer en nouveau conservatoire parisien de l’artisanat d’art. Le viaduc est restauré par la SEMAEST (une des sociétés d'économie mixte de Paris) avec le concours de l’architecte Patrick Berger qui clôt chacune des voûtes par de grandes verrières cintrées de bois clair. Au-dessus, en lieu et place de l’ancienne voie de chemin de fer, se déroule une promenade plantée, faisant partie de la coulée verte qui relie la place de la Bastille au Bois de Vincennes. L’aménagement du viaduc des arts se termine en 1994. Il est enfin prêt pour l’implantation des différents ateliers, adossés maintenant au faubourg Saint-Antoine, haut-lieu de l’artisanat mobilier français.

    Chaque voûte est le lieu d’expression d’un talent et d’un savoir-faire, qui visible de la rue pour les passants, révèle une infinité de gestes fascinants avec leur part de tradition, d’héritage et d’invention. L’ouvrage, au rythme de la succession des voûtes, propose aux visiteurs et aux touristes de découvrir plus de 50 artisans d’art et des créateurs originaux. Rapidement les parisiens adoptèrent cette ancienne friche ferroviaire pour en faire un lieu privilégié des flâneries de fin de semaine.

    viaduc-des-arts-7cd9d.jpgSi la création du Viaduc des Arts est une réussite il doit aujourd’hui, et plus que jamais, être le point central de la création et de l’innovation de l’Est parisien. Notre arrondissement possède en effet toujours de nombreux artisans. Nous pensons que nous devons mettre en place une série d’action ayant pour objectifs de valoriser ces artisans mais aussi créer une dynamique pour accueillir celles et ceux qui souhaitent développer une activité dédiée aux métiers d’art. C’est la raison pour laquelle nous proposons de :

    -          créer un évènement grand public dédié à la création et aux métiers d’arts (ouverture des ateliers, parcours, rencontres, débat…)

    -          créer une dynamique avec les principaux acteurs (Ecoule Boulle, Lieu du design…) afin de mutualiser les moyens

    -          étudier la mise à disposition de locaux dans le périmètre Faubourg Saint Antoine / Avenue Daumesnil afin de faire venir de jeunes artisans et créateurs

    -          Créer « Les Talents du 12eme », manifestation qui met en valeur les artisans

    -          mettre en place tous les outils de communication afin de promouvoir nos artisans (communication digitale, réseaux sociaux)

    -     labelliser cette démarche avec une signalétique et une marque spécifique

     

    Le Viaduc des Arts, qui doit bien évidement ouvrir le dimanche, doit rester un pôle attractif de notre arrondissement mais aussi de tout l’Est Parisien.

  • Samedi sur le terrain pour évoquer les problèmes du quartier de Bercy avec les riverains

    IMG_4633.jpgSamedi, j’ai passé une grande partie de la matinée dans le quartier de Bercy en allant à la rencontre des commerçants et des habitants du quartier de Bercy (rue de Bercy, rue Pommard, place Lachambeaudie, rue de Chablis, rue de Dijon). De très nombreuses questions ont été évoqués : nuisances du POPB, circulation rue de Pommard et boulevard de Bercy, aménagements urbains, propreté des rues (et du parc de Bercy dans un état déplorable…), sécurité... Si les habitants rencontrés sont satisfaits de leur quartier, nombreux d’entre eux s’interrogent sur les évolutions à imaginer et notamment en raison du projet Bercy-Charenton. De plus, la propreté mais surtout les problèmes de sécurité sont en net augmentation. Beaucoup de riverains souhaitent aussi une évolution du marché situé place Lachambeaudie, un meilleur flux de circulation et de stationnement, une nouvelle dynamique pour le paIMG_4579.jpgrc de Bercy ou bien encore une restructuration du boulevard de Bercy avec le tunnel. Les travaux du nouveau POPB appelé dorénavant Bercy Aréna ont aussi été évoqués. Inaugurée en 1984, cette enceinte avait effectivement besoin d’être modernisée et adaptée. Le seul problème, mais de taille : aucun parking n’a été prévu pour accueillir les 20 000 spectateurs. De plus quel sera le plan de circulation autour du site ? Le quartier est déjà complétement congestionné lors d’évènements. Vingt mille personnes dans un quartier sans parking, presque tous les tous les soirs, les riverains risquent de souffrir… Concernant les travaux de la ligne 14 : on continuera à voir les voyageurs de la gare de Bercy se « transporter », boulevard de Bercy, avec leurs valises en surface pour prendre le métro ou la 14. Il manque cinquante mètres de couloir de type RATP pour permettre la liaison voyageur en site couvert. Depuis 2001 le problème n'est toujours pas réglé.Il est de plus dommage de constater que quelques commerces ont été obligés de fermés durant les travaux…sans aucune concertation avec la mairie du 12eme.

    Vers la place Lachambeaudie, le sujet de l’ouverture des magasins le dimanche a été évoqué avec des habitants. Je suis à cet effet favorable à la création d’une zone PUCE à Bercy Village et, parallèlement, au lancement IMG_4634.jpgd’une dynamique dédié aux commerces de proximité. C’est la raison pour laquelle, je suis extrêmement satisfait de la décision du gouvernement d’autoriser  douze zones touristiques internationales (ZTI) à Paris, où les commerces pourront ouvrir le dimanche et tous les soirs jusqu’à minuit. Le décret fixant ces ZTI et les critères d’éligibilité a été publié jeudi 24 septembre. Parmi ces 12 zones, figure Bercy Village. C’est une très bonne nouvelle pour le quartier…et un désaveu cinglant pour la majorité municipale du 12eme qui s’est toujours opposée à l’ouverture du dimanche.

    Je me suis ensuite rendu dans le parc de Bercy afin de participer à la fête des jardins.

    Plus que jamais, c’est sur le terrain au cœur de nos quartiers, loin de toute agitation, et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative.

  • Les commerces de Bercy Village ouvriront le dimanche : un cinglant désaveu pour la majorité municipale parisienne et du 12eme

    bercyvillage.jpgLe journal le Monde annonce aujourd’hui la création de 12 zones touristiques internationales dans Paris. Elles pourront ouvrir le dimanche et le soir juqu’à minuit. Bercy Village, dans notre arrondissement est concerné. C’est un cinglant désaveu pour la Maire de Paris et la Maire du 121eme, toujours opposées à cette ouverture. Ci-dessous, l’article du Monde

    « Fin de partie. François Hollande a tranché. Lors d’ultimes arbitrages intervenus en début de semaine, l’exécutif a décidé qu’il y aurait bien douze zones touristiques internationales (ZTI) à Paris, où les commerces pourront ouvrir le dimanche et tous les soirs jusqu’à minuit. Le décret fixant ces ZTI et les critères d’éligibilité a été publié jeudi 24 septembre dans la matinée.

    Ces ZTI sont issues du projet de loi adopté laborieusement mais définitivement par le Parlement le 10 juillet, qui augmente de cinq à douze le nombre d’ouvertures les dimanches autorisés dans l’année. Des ZTI, il n’y en aura pas qu’à Paris : Deauville (Calvados), Cannes (Alpes-Maritimes) et Nice sont aussi concernés.

    Selon la carte de Paris, validée par le premier ministre, Manuel Valls, mercredi, ces périmètres ont subi quelques retouches après la phase de consultation achevée le 15 septembre. Ainsi les zones englobant les centres commerciaux Italie 2 (13e arrondissement de Paris) et Beaugrenelle (15e), qui avaient suscité de nombreux doutes, tant politiques que syndicaux, sur leur fréquentation internationale, sont conservées.

    « J’ai même été maltraitée »

    Dans le 15e, une partie de la rue Saint-Charles a été intégrée à la zone Beaugrenelle, comme l’avenue de Wagram dans la zone Maillot-Ternes (17e) En revanche, pour ne pas déséquilibrer le petit commerce local, le boulevard Barbès a été retiré du secteur Montmartre, tout comme la place de la République, sortie de la zone Marais qui a été élargie. En tout, « c’est près de 3 000 points de vente, dont plus de la moitié en surface destinée à l’équipement de la personne, qui vont pouvoir ouvrir alors qu’on était à 400, indique Claude Boulle, président exécutif de l’Union du commerce de centre-ville (UCV). C’est 10 % du commerce parisien et 5 % du territoire de la ville. »

    La situation s’était tendue dernièrement. La maire de Paris, Anne Hidalgo, ayant affirmé dans Le Parisien du 4 septembre ne pas avoir « été entendue dans cette affaire par Emmanuel Macron [le ministre de l’économie]. J’ai même été maltraitée. » Elle lui avait adressé une lettre, dans laquelle, elle évoquait ce « fantasme d’une ville entièrement dédiée au consumérisme » et « une méconnaissance du tissu commercial parisien ». Les réunions de concertation « avec Bercy ont été rompues unilatéralement par le cabinet du ministre de l’économie avant l’été », affirme Mathias Vicherat, directeur de cabinet de Mme Hidalgo.

    Les réunions de concertation « avec Bercy ont été rompues unilatéralement par le cabinet du ministre de l’économie avant l’été ».

    Jeudi dans Le Parisien, M. Macron a répondu sans ménagement : « Si elle avait été en capacité d’ouvrir les commerces le dimanche dans les zones les plus attractives, nous n’aurions pas eu à mener cette réforme. Elle n’a pas souhaité que nous échangions. C’est son choix, ajoute-t-il. Je comprends que les équilibres politiques de la Ville de Paris aient rendu impossible pour sa maire de conduire cette évolution, mais ce n’est pas mon débat », assène-t-il.

    Des bribes de pouvoir accordés à Paris

    Le président de la République a donc arbitré en faveur de son ministre de l’économie sans un seul regret. Il considère que les débats sur la loi pour la croissance ont été suffisamment longs au Parlement pour permettre aux députés de Paris de se faire entendre. L’Elysée rappelle que Mme Hidalgo a été consultée par Bercy sur les ZTI ainsi que les maires d’arrondissement. Et que certains d’entre eux se sont montrés mieux disposés qu’elle sur des évolutions de l’ouverture dominicale"

  • Samedi sur le terrain dans le quartier de Reuilly

    terrain1.jpgSamedi, j’ai passé la matinée dans le quartier de Reuilly et de la Gare de Lyon, dans les rues de Reuilly, Érard, Charenton, avenue Daumesnil et boulevard Diderot. J’ai rencontré de nombreux habitants mais aussi commerçants. Au cours de ces échanges, de nombreux sujets ont été abordés : les problèmes de circulations et de stationnement, l’avenir du marché Saint Éloi aujourd’hui en mal d’attractivité, la sécurité… Les problèmes de sécurité sont de plus en plus en plus nombreux. Ils restent persistants dans l’ilot Saint Eloi et place Maurice de Fontenay. Rue de Reuilly, de nombreux commerçants mais aussi riverains ont évoqué le marché Saint Éloi. Beaucoup souhaite le revitaliser. C’est effectivement une ambition pour le quartier qui ne possède pas d’autres marchés. De plus, celui-ci existe depuis des décennies et doit être modernisé afin d’attirer le maximum d’habitants.Une vraie réflexion avec les commerçants de la rue de Reuilly, le conseil de quartier, les riverains doit se mettre en place et proposer un espace commercial digne de ce nom.

    terrain2.jpgDans l’après midi je me suis rendu aux Journée Européenne du Patrimoine dans notre arrondissement. D’abord au musée des Arts Fprains dans le quartier de Bercy puis au tunnel des artisans, au bout de la rue Baron Le Roy. Pour cette nouvelle édition, de très nombreux parisiens avaient fait le déplacement pour découvrir ces lieux magiques.

    Plus que jamais, nous allons à la rencontre des habitants et forces vives de notre arrondissement. Cette démarche, à travers nos quartiers,  est le cœur de notre action pour préparer demain, un arrondissement toujours plus ouvert, solidaire et attractif !

  • Se garer à Paris va-t-il coûter encore un peu plus cher ?

    1148208_le-prix-des-places-de-parking-en-augmentation-web-tete-021284730301_660x440p.jpgLa Ville de Paris s'apprête-t-elle à augmenter les tarifs d'une vingtaine de parkings souterrains ? Une heure de stationnement pourrait coûter 4,60 euros. Le Conseil de Paris se prononcera à la fin du mois sur cette hausse des prix, qui pourrait entrer en vigueur le 1er juillet 2016.

     Cette hausse pourrait être de 4,60 euros de l'heure dans certains. Des délibérations doivent être présentées à la fin du mois au Conseil de Paris et indiquent que 24 conventions avec des parcs privés vont être changées. Elles permettront ainsi aux concessionnaires de revoir leurs tarifs horaires à la hausse. Pour mémoire, au mois de janvier, il y a eu une importante augmentation des tarifs du stationnement de rue : 4 euros de l'heure dans le centre de Paris, la carte de stationnement résident est devenue payante.... Et à l'époque un des arguments utilisés par la Ville, c'était de dire qu'il fallait augmenter le tarif en surface pour que ce soit plus attractif d'aller se garer en souterrain. De son côté, la ville de Paris explique qu’elle a "âprement négocié avec les concessionnaires pour que leur hausse du prix d'une heure pleine reste très limitée"….

    Quoi qu’il en soit, après la hausse du prix des PV de stationnement, celle du stationnement non résidentiel et maintenant les parkings, le message donné par la mairie est, pour ceux qui en doutaient encore, on ne peut plus clair : la voiture n’est plus du tout la bienvenue dans Paris.