Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique - Page 5

  • La fiscalité : sujet prioritaire pour les français dans leur commune

    sondage.jpgDans un sondage publié hier soir par le CSA, il resort que pour près d’un électeur sur deux (44%) le montant des impôts locaux est le sujet prioritaire dont il faudrait s’occuper dans leur commune.  La lutte contre la délinquance (35%) arrive en deuxième position, suivi par les questions de circulation (28%) et de logement (23%). La couverture numérique (3G et 4G, fibre optique etc…) est prioritaire pour 21% des personnes interrogées. Viennent ensuite Les transports en commun et les liaisons avec les autres villes (20%) Le développement économique (18%). Bon dernier, la lutte contre la pollution (11%) et les espaces verts (6%)

     

    A noter également dans ce sondage que 26% des Français déclarent qu’ils voteraient d’abord pour s’opposer au Président de la République et au gouvernement, un score en hausse de 7 points par rapport à la précédente vague d’enquête réalisée en mars 2013 (19%). Mais 48% pensent qu’ils voteront en fonction de considérations purement locales et 11% pour soutenir le gouvernement.

  • Sondage : Pour 63% des personnes interrogées, ce sont les enjeux locaux qui primeront lors du vote aux prochaines municipales à Paris

    viewmultimediadocument.jpgDans un sondage publié le 3 juillet (sondage CSA pour BFMTV, le Figaro et Orange) concernant les futures élections municipales à Paris, qui se tiendront en mars 2014, les préoccupations des Parisiens se focalisent en premier lieu sur l’accès au logement (47% des citations) puis le stationnement et la circulation (42%). A un niveau intermédiaire, quatre enjeux recueillent des scores de fréquence de citations non négligeables : la lutte contre la délinquance (37%), les transports en commun (36%), la propreté (33%) et le montant des impôts locaux (30%).

    En matière de logement, premier sujet de préoccupation des habitants, les attentes sont principalement le fait des catégories de population les plus fragilisées par un marché de l’immobilier rendant l’accession au logement difficile pour les personnes disposant d’un pouvoir d’achat limité. Les jeunes sont ainsi les plus nombreux à citer ce sujet (68% chez les 18-24 ans et jusqu’à 72% chez les 25-34 ans), de même que les catégories populaires (57%). Le stationnement et la circulation sont en revanche plus fréquemment cités par les classes d’âge supérieures (53% chez les 65 ans et plus, seuls 25% d’entre eux citant le logement) et les habitants de l’Ouest de la ville (52%). Notons enfin que la lutte contre la délinquance, troisième sujet de préoccupation des Parisiens, recueille des scores relativement homogènes toutes catégories confondues. Elle atteint toutefois jusqu’à 43% dans l’Est de Paris et 44% dans les arrondissements du Centre.

     

    Les enjeux locaux primeront lors du vote aux prochaines municipales

    En pensant à leur vote aux prochaines élections municipales, plus de six personnes sur dix (63%) affirment qu’elles voteront d’abord en fonction de considérations purement locales, soit une proportion comparable à celle mesurée à l’échelle nationale en mars dernier (62%). Ceci est particulièrement normal. Et bien évidement, pour être crédible, ces enjeux locaux doivent être portés par des habitants vivants et déjà engagés dans la vie de l’arrondissement depuis longtemps et bien loin des querelles d’ambitions personnelles !

     http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/municipales-paris.pdf

  • Programme de Mme Hidalgo : un téléphérique entre la gare de Lyon et la gare d’Austerlitz…..

    L’association Oser Paris, association de promotion de Mme Hidalgo,  a présenté  les 100 propositions issues d’un  « processus de démocratie participative ». Elles seront le corps du programme d’Anne Hidalgo pour les municipales dévoilé à l’automne 2013. Entre ces dizaines de propositions plus ou moins réalistes, l’une d’elles est particulièrement….croustillante : installer une télécabine entre la gare de Lyon, située dans notre arrondissement et la gare d’Austerlitz. Alors là je dois avouer qu’à la lecture de cette idée, j’ai hésité entre un éclat de rire et un étonnement assez grave… Comment, une candidate à la Mairie de Paris peut sérieusement envisager la création d’un tel équipement. La presse relève  «Pour la liaison entre Austerlitz et gare de Lyon, on a imaginé la mise en place de sortes d'œufs au-dessus de la Seine, pour faciliter le transport des voyageurs», explique Jean-Louis Missika avec une certaine hésitation dans le ton »...et pour cause… .  Sans trop m’avancer, je pense que les parisiens attendent autre chose que ce genre de suggestion…. Le pire dans l’histoire, c’est avoir « Osé » évoquer cette proposition complétement farfelue. Pour fluidifier le trafic devenu impossible en raison de la politique menée par l’actuelle majorité dans Paris, utilisons les transports en commun et créons, par exemple une liaison sur la Seine entre la gare de Lyon et la gare d’Austerlitz. Ou bien encore, développons sur le pont Charles de Gaulle, qui relie les 2 gares, une navette directe. Ce projet aura une incidence sur l'ensemble du quarteir des XV/XX. Pour que les Parisiens se passionnent pour la future échéance municipale, il va falloir sérieusement proposer un projet innovant, réaliste loin de toute démagogie. Bref, un projet pour tous les Parisiens !

  • L’UDI du 12eme arrondissement en ordre de marche pour les élections municipales

    UDI3juin.JPGLundi 3 juin, s’est tenu la réunion du comité UDI du 12eme arrondissement. Après un bilan de la convention départementale qui fut l’occasion d’installer les structures définitives de la Fédération de Paris, nous avons rapidement échangé sur les prochaines élections municipales à Paris et notamment dans notre 12eme arrondissement. Un premier bilan a été dressé par le groupe « Projet ». En effet, en complément du projet parisien, nous sommes en train de travailler sur des propositions concernant notre arrondissement. Un gros travail a déjà été effectué et les grands thèmes déjà posés (Réveiller le 12ème sur le plan économique, le Bois de Vincennes, la Petite Ceinture, Circulation, Transports logements, UDI3juin2.JPGpetite enfances, solidarité…). Il sera présenté début septembre. Ensuite, ce fut au tour du groupe de travail « Terrain » de présenter nos futures actions dans les différents quartiers de notre arrondissement. Les personnes présentes étaient enthousiastes et déjà très motivées ! D’ici la fin du mois de juin, d’autres réunions sur le projet et des actions de terrain sont déjà programmées.  

     

    Plus que jamais, le centre rassemblé au sein de l’UDI prendra toute sa place dans le futur combat des élections municipales. C’est la raison pour laquelle, en plus du projet, il faut des hommes et des femmes installés depuis de longues années et œuvrant dans nos quartiers depuis toujours pour être « les visages » de cette alternance.  Nous porterons un projet innovant en ayant un comportement ouvert et tolérant. C’est cette dynamique qui permettra à la Ville de Paris et au 12eme arrondissement d’entrer, enfin, dans le XXIème siècle

  • A Paris et dans le 12eme, le Centre sera un acteur majeur des élections municipales en portant un projet innovant et en ayant un comportement ouvert et tolérant

    La France a besoin d'une force politique consensuelle et responsable. Seul un Centre uni et rassemblé, aujourd’hui réalité sous les couleurs de l’UDI,  pourra élaborer un véritable projet de société capable d'affronter les défis que sont la sortie de crise, la gouvernance européenne, la compétitivité, l'emploi, le pouvoir d'achat. Le centre en France est une réalité. A nous de lui donner les moyens d’exister en affirmant nos convictions.  Cette démarche n’exclut pas de nouer, dans la clarté, des alliances autour d’un projet de société et d’une vision partagée. C’est même la logique de la Ve République. S’isoler n’aurait aucun sens. Affirmer notre penser, convaincre nos concitoyens et porter des idées neuves et un projet novateur  sont des démarches qui peuvent demain, faire gagner notre pays. C’est surtout une possibilité de faire vivre le débat, de confronter notre vision et de proposer un nouveau chemin pour notre pays mais aussi pour l’Europe.

     

    terrain.jpgA Paris, le centre à toute légitimité à exister. Dans la capitale, dans nos quartiers il fut un acteur majeur de la vie politique.  Il peut même être, aujourd’hui, une alternative dans de nombreux arrondissements. l’UDI, le Centre rassemblée, sera une force incontournable à l’occasion des prochaines échéances municipales dans la capitale et en particulier dans le 12eme arrondissement. C’est la raison pour laquelle nous nous organisons depuis plusieurs mois,  fédérons les énergies pour  promouvoir nos convictions et démontrons, ensemble, que la ville de Paris n’est pas une forteresse imprenable. Grâce à notre travail sur le terrain, à nos rencontres thématiques et nos échanges permanents avec les habitants nous apportons la preuve que la politique locale a aussi toute sa place, qu’il est possible de faire de la politique terrain2.jpgautrement. Nous travaillons aussi à un projet pour Paris, actuellement décliné pour le 12eme arrondissement. Notre objectif est aussi de démontrer que le 12eme arrondissement n’a pas vocation à rester entre les mains de l’actuelle majorité PS/Verts/FG. C’est la raison pour laquelle, en plus du projet, il faut des hommes et des femmes installés depuis de longues années et œuvrant dans nos quartiers depuis toujours pour être « les visages » de cette alternance.  Nous devrons donc porter un projet innovant en ayant un comportement ouvert et tolérant. C’est cette dynamique qui permettra à la Ville de Paris et au 12eme arrondissement d’entrer, enfin, dans le XXIème siècle.

  • A Paris, 54% des Parisiens voteront en fonction des enjeux locaux pour les municipales

    Opinion Way a réalisé un sondage exclusif pour France 3 Ile de France et Public Sénat afin de connaître les attentes des parisiens concernant la future élection municipale de 2014. Il est déjà intéressant de constater une chose : 54% des habitants sondés estiment "qu'exprimer une opinion sur l'action du gouvernement et du président de la République ne sera pas essentiel" au moment de leur vote et 76% des sondés voteront en fonction des projets contre 23 % en fonction de la personnalité des candidats. Au contraire, 29% des personnes interrogées comptent sur ce scrutin municipal pour exprimer une opposition à la politique du gouvernement alors que 15% souhaitent exprimer un soutien à l'action du président de la République.

    rdv2.jpgCe sondage confirme ce que nous affirmons depuis des mois : il est important de proposer un projet local porté par des candidats locaux. Nous devons écouter « le » local et préparer l’avenir. Avec la connaissance des dossiers et dans l’Union. Dans le travail quotidien à l’écoute de tous et pas uniquement à l’aube des campagnes électorales entouré d’un clan.  Écouter ceux qui vivent au jour le jour dans nos quartiers pour connaître les attentes et l’expression de chacune et de chacun. La politique nationale a ses racines dans la réflexion locale. C’est une règle d’or. C’est la raison pour laquelle nous sommes très souvent sur le terrain et avons lancé « Les Entretiens du 12eme arrondissement » !

    rdv3.jpgA noter également dans ce sondage, les 1ere pistes concernant les thèmes de campagne. Sans surprise, le logement arrive en tête pour 41 % des sondés avec une pointe à 61% pour les 25-34 ans.
    Arrivent en deuxième et troisième position, le développement économique (36%) et la sécurité (34%). A noter que ces deux domaines ne relèvent pas de la compétence stricte du maire de Paris. L'emploi est surtout un souci majeur pour les 50-64 ans (41%) alors que l'inquiétude sur la sécurité est partagée par toutes les tranches d'âge et sociales à l'exception des 18-24 ans (21%). Le cadre de vie arrive en quatrième position à 23%, talonné par la circulation (22%). La culture en revanche n'est un thème de campagne que pour 6% des parisiens sondés.

  • Réunion de l’UDI 12eme arrondissement : une équipe en ordre de marche !

    UDI1.JPGMercredi 20 février s’est tenu la réunion mensuelle des adhérents de l’UDI 12eme dans un café avenue Daumesnil. Après un tour de table pour accueillir les nouveaux adhérents,  plusieurs thèmes ont été abordés : la stratégie nationale de l’UDI et notre action à Paris, l’activité des commissions parisiennes pour la construction de notre projet pour les élections municipales, notre organisation dans le 12eme et la déclinaison du projet pour notre arrondissement. Plusieurs actions sont d’ores et déjà prévues dans les semaines qui viennent : opération de tractage, rencontre avec les acteurs de notre arrondissement, organisation de débats….

    L’UDI du 12eme est maintenant en ordre de marche avec des adhérents motivés, nombreux et une structure en place. Notre arrondissement fut, durant de très longue année, représenté par le Centre en raison, notamment de sa sociologie et de son histoire.  Nous sommes nombreux à penser que notre famille politique, très impliqué dans notre arrondissement en raison de ses réalisations urbaines (coulée verte, viaduc des arts, Bercy, jardin de Reuilly, port de l’Arsenal…) peut faire basculer notre arrondissement.  Cependant, cette victoire ne sera possible que dans l’union mais aussi en travaillant quotidiennement sur le terrain, en portant un projet innovant et en ayant un comportement ouvert et tolérant !

  • Hier soir, seconde réunion du comité de coordination UDI du 12eme arrondissement

    réunion UDI11dec.JPGHier soir s’est déroulé la 2eme réunion du comité UDI du 12eme arrondissement. Toujours à l’initiative des responsables locaux des formations politiques constituant l’UDI, cette rencontre à permis d’échanger sur de nombreux sujets.

    Plusieurs points ont été abordés : point politique (informations sur l'UDI, sur l'action des dirigeants, le contexte national), un point sur l'organisation et la mise en mouvement à Paris (organisation, mise en place des commissions / le projet), et un point sur notre arrondissement.

    De nombreux échanges se sont ensuite instaurés sur plusieurs sujets comme, par exemple, la création d’une veille sur l’ensemble des projets concernant le 12eme, la mise en place d’une réflexion sur une liste UDI 12ème pour les prochaines élections municipales, notre présence sur le terrain (tractages, réunions), la constitution du mouvement et son rayonnement.

    Dans tous les cas de figure, et plus que jamais, c’est sur le terrain et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourront, demain, proposer une véritable alternative. Plus de 1500 parisiens ont déjà rejoint l’UDI. Il est donc maintenant important de créer, dans nos arrondissements, une dynamique commune. Enfin, c’est en s’ouvrant sur la société civile, représentative de nos quartiers, travaillant depuis longtemps aux côtés des habitants, des associations et éloignée de tous calculs politiciens, que nous pourrons proposer un nouveau choix pour le 12eme et Paris avec des hommes et des femmes ancrés dans l’arrondissement.

    La prochaine rencontre est programmée mi janvier.

  • Lancement de l’UDI 12eme arrondissement

    udi2.JPGHier soir s’est déroulé la réunion de lancement de l’UDI (Union des Démocrates Indépendants) dans le 12eme arrondissement de Paris. A l’invitation des responsables locaux du Nouveau Centre, du Parti Radical, de l’Alliance Centriste et de la Gauche moderne, cette 1ere réunion avait pour but de lancer la dynamique centriste dans notre arrondissement. Le responsable du Modem du 12eme était aussi présent. Olivier de Chazeaux, secrétaire général adjoint de l’UDI Paris assistait à cette rencontre. Après une prise de parole de chaque responsable pour expliquer le rôle et le but de l’UDI, les participants se sont exprimés sur les attentes mais aussi les moyens que nous pouvons mettre en œuvre pour travailler.

     

    udi3.JPGL’UDI est à cet effet plébiscité par les Français, dans sondage publié dimanche 11 novembre. En effet, 44% des Français interrogés dans un sondage Ifop disent avoir une bonne opinion de l'UDI, contre 42% pour l'UMP, 28% pour le FN et 20% pour Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. L’UDI vient aussi de lancer sa première campagne d’adhésion en évoquant ses priorités en faveur de l'Europe, sa volonté de "réconcilier l'entrepreneur et le travailleur", de "protéger l'environnement" et de faire "du mérite et du respect" les deux piliers de la République.  Un site internet de la Fédération de Paris sera en ligne à partir du 1er décembre et des actions locales organisées. Enfin, les participants à cette réunion pouvaient s’inscrire dans les commissions « Paris 2014 », organisées par le Fédération. Notre volonté est de construire une force centrale, prête à gouverner. Chacun a affirmé sa volonté d'indépendance ainsi que son désir d'incarner des valeurs d'ouverture et de modération.

    Mais bien évidement, cette dynamique n’existera que si nous sommes de façon quotidienne sur le terrain et dans une démarche positive et constructive.  Une prochaine réunion sera aussi rapidement organisée ainsi que des rendez-vous, sur le terrain, dans nos différents quartiers du 12eme.

     

     

     

  • Résultats du 1er tour des élections législatives dans le 12eme arrondissement (8eme circonscription)

    mairie 12.jpgVoici les résultats du 1er tour des élections législatives dans le 12eme arrondissement (8eme circonscription)

     

    Inscrits : 80.079

    Votants : 48.948

    Exprimés 48.476

    Abs : 38,88%

    Sandrine Mazetier (PS) 20.565                42,42% BALL

    Charles Beigbeder (UMP) 12.481             25,75% BALL

    Alexis Corbiere (FG) 3.775                      7,79%

    Christian Vauge (FN) 2.979                     6,15%

    Christophe Najdovski (EELV) 2.549          5,26%

    Franck Margain (DVD) 1.841                   3,80%

    Jean-Marie Taphoureau (MoDem) 1.593    3,29%

    Jérôme Micucci (DIV) 405                       0,84%

    Benjamin Candelon (MRC) 304                0,63%

    Clément Vincent (DLR) 286                     0,59%

    Ivan Moneme (DVC) 216                          0,45%

    Marie-Thérèse Altermath (DVE) 202         0,42%

    Yves Roux (NPA) 194                             0,40%

    Aurélie Jochaud (LO) 159                        0,33%

    Jean-François Latour (EXG) 140              0,29%

    Albert Batihe (DVD) 138                         0,28%

    François Damerval (DVE) 135                 0,28%

    Marie-Jose Maubert (DVE) 122               0,25%

    Stéphane Guyot (DIV) 118                      0,24%

    Philippe Clergeault (DVD) 82                   0,17%

    Liliane Hillereau (DIV) 74                         0,15%

    Patrice Henin (DIV) 67                            0,14%

    Majid Touhami (DIV) 51                           0,11%

     

    Pour mémoire, les résulats du 1er tour des élections législatives en juin 2007