Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Propositions pour le 12e - Page 2

  • Samedi sur le terrain dans le quartier de la Gare de Lyon

    gdl3.jpgSamedi, j’ai passé la matinée sur le terrain, dans le quartier de la Gare de Lyon. J’ai commencé la matinée boulevard Diderot. A cette occasion, nous avons avons échangé avec des commerçants puis des riverains. Rue de Lyon par exemple, nous avons longuement parlé avec des riverains excédés par l’insécurité et la salubrité. J’avais déjà alerté il y a plusieurs mois les autorités compétentes, sans actions particulières de leur part ! Plus que jamais nous devons rester vigilant sur la sécurité des commerçants et des habitants, maintenir un environnement agréable à vivre pour tous, dans le respect, le calme et la sérénité. De plus, il est très important de maintenir une veille, aujourd’hui inexistante, afin de relayer auprès des instances concernées (Mairie, commissariat) les problèmes existants. Je suis bien évidemment conscient que gdl1.jpgles quartiers proches des gares, sont davantage touchés par les problèmes d’incivilités. Mais depuis quelque temps, ces derniers sont particulièrement importants et en augmentations.

    Après avoir rencontré un nouveau commerçant rue de Charenton, je me suis rendu avenue Ledru-Rollin. À cette occasion, j’ai échangé sur le marché avec des riverains et des commerçants installés depuis plus de 20 ans dans le quartier. Tous font le même constat : malpropreté et importants problèmes de stationnement. Même thématique avenue Daumesnil, avec en plus, un vrai problème d’attractivité dans cette partie de l’arrondissement. Plusieurs pistes, notamment en lien avec le port de l’Arsenal peuvent être étudiées.

    gdl2.jpgPlus que jamais, nous allons à la rencontre des habitants et forces vives de notre arrondissement. Cette démarche, à travers nos quartiers,  est le cœur de notre action pour préparer demain, un arrondissement toujours plus ouvert, solidaire et attractif !

  • Projet Bercy Charenton : la majorité municipale fissurée

    BC1.jpgMercredi soir, s’est déroulé à l’espace Charenton, une réunion publique sur le projet d’aménagement Bercy Charenton. Cette rencontre avait pour but de présenter le bilan de la concertation et des évolutions du plan  guide et du schéma d’ensemble de la future opération d’aménagement. Nous avons été accueillis par des manifestants du PCF, hostile au projet. J’ai aussi pu à cette occasion, rencontrer de nombreux riverains du quartier. Actée en novembre dernier par la municipalité parisienne, la refonte du quartier Bercy-Charenton, dans les cartons depuis... 2006, doit totalement repenser la jonction entre la capitale et Charenton.

    Nous avons déjà longuement évoqué sur ce blog ce futur aménagement. Les objectifs d’aménagements sont les suivants :

    -       Amélioration des liaisons entre les communes de Paris et de Charenton le Pont

    -       Proposer une programmation urbaine mixte

    -       Faciliter l’accueil des nouveau modes de transports en commun

    -       Transformer l’environnement du site et les espaces publiques

    De plus, plusieurs annonces ont été faites :

    -       Le prolongement de la rue Baron le Roy jusqu’à Charenton

    -      La création d’une circulation piétonne le long des quais

    -      Quid des liaisons piétonnières au-dessus des voies ferrées

    -       Amélioration des équipements sportifs existants sur le secteur Léo Lagrange

    Cependant, des points cruciaux restent ne suspend :

    -       Quel aménagement pour le tunnel des artisans (quelle dynamique, projet ?)

    -       Pourquoi écarter la création d’un site culturel sur lequel nous pourrions exposer, par exemple, les pirogues retrouvées lors de la construction du quartier de Bercy dans les années 90

    -       Sur le logement, nous souhaitons une part importante d’accès à la propriété

    -       Et pourquoi ne pas pousser la réflexion sur le devenir de la Foire du Trône et son déménagement  quand le stade Léo Lagrange est maintenant inclus dans le projet Bercy Charenton ?

    IMG_1983.jpgEt enfin, nous souhaitons un projet clair pour les voies de la petite ceinture. A cet effet, hier soir, le Parti communiste, soutenu par les élus de la majorité municipale d’extrême gauche, étaient devant le site de la réunion pour distribuer des tracts contre ce projet (pour mémoire, ils veulent le retour du train sur la petite ceinture…).  Il va devenir difficile pour ces élus de rester dans cette majorité. S’opposer à un projet majeur de la mandature risque de poser un problème. Sauf si, bien sûr, ils privilégient, leurs intérêts personnels aux  convictions… Dans ce cas, ils peuvent avoir une posture de contestataire...et négocier avec l’exécutif en coulisse…. Bref , de la vraie politique politicienne, dénoncée par nos concitoyens….

    La vérité est que sur ce projet, la véritable opposition se situe au sein de la majorité et nulle part ailleurs…. A suivre….

    Une prochaine réunion se déroulera en juin à la mairie du 12eme

  • Samedi sur le terrain, à la rencontre des habitants du quartier Daumesnil

    IMG_1448.jpgSamedi fut une nouvelle, fois, une journée consacrée à la rencontre des habitants et des commerçants de notre arrondissement. J’ai commencé la matinée en me rendant dans le quartier de la place Daumesnil. À cette occasion, boulevard de Reuilly et rue Taine, j’ai pu rencontrer des commerçants et des artisans particulièrement inquiets pour l’avenir. En effet, tous, sont mécontents de l’état du quartier : saleté, impossible de stationner, manque de dynamisme…! Avec des riverains rencontrés boulevard de Reuilly avons évoqué plusieurs thèmes : comment développer l’attractivité de ces rues et, au-delà, detout le quartier ? Quelle concertation à mettre en place entre les acteurs locaux ? Comment faire vivre tout au long de l’année un quartier résidentiel de manière innovante… J’ai poursuivi ma visite avenue Daumesnil, en rencontrant des riverains et échangeant avec des habitants de la place Félix Eboué. L’avenir du commerce de proximité, l’attractivité du quartier et la propreté fut au cœur de nos propos.

    IMG_1444.jpgJe me suis rendu, comme depuis des années, à la brocante de la paroisse du Saint Esprit, avenue Daumesnil. Et comme à chaque fois, de nombreux échanges avec les bénévoles qui s’engagent pour les autres, pour offrir un peu d’espoir et un quotidien amélioré. Un grand merci 

    Rencontres, échanges, partages… ces journées sur le terrain sont indispensables pour toujours mieux connaitre les problèmes de nos quartiers ! Être sur le terrain est une démarche constructive, bien loin de toute agitation politicienne elle-même largement dénoncée par nos concitoyens. Être sur le terrain, enfin, c’est tout simplement vivre avec les habitants du XIIe arrondissement, être à l’écoute, proposer, et bientôt agir, pour améliorer nos quartiers, notre quotidien mais aussi donner une nouvelle impulsion à notre XIIe arrondissement

  • A quand une vraie politique d’aménagement d’espaces verts dans le 12eme et à Paris ?

    escalier coulée verte.jpgEn 2014, la ville de Paris lançait un appel à propositions sur le thème « Du vert près de chez moi », invitant les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux : mobilier urbain, murs, espaces délaissés, etc. . 209 points de végétalisation ont été retenus ont été retenus pour Paris dont une petite vingtaine dans notre arrondissement. Les projets consisteront  en des plantations d’arbres, créations de murs végétalisés, d’implantations de jardinières en pleine terre, de pots ou de bacs… Après l’opération de communication en 2013 sur la biodiversité nous avons aujourd’hui l’opération bac à fleur en bas de mon immeuble….

    201211121052517532DSC00023_big.jpgTout cela est très bien et participe à l’amélioration de nos quartiers. Mais quand nous regardons d’un peu plus près la politique en matière d’aménagement d’espaces verts de la ville de Paris et notamment dans le 12eme, c’est une autre histoire. Je ferai grâce ici, à la majorité actuelle PS/PC/Verts, d'évoquer l'avenir de la petite ceinture. Depuis 2001 aucun projet d’aménagement.... 

    Comme tout le monde le sait le 12e est l’un des arrondissements les plus verts de la capitale. Grâce au bois de Vincennes bien sûr, mais aussi en raison de la réalisation de parcs et jardins significatifs. Toutes ces créations d’envergure ont été réalisées avant 2001. Le Parc de Bercy (14 hectares, créé entre 1993 et 1997) le jardin de Reuilly (15 200 m² - 1995), la Promenade plantée (3,7 hectares - 4,7 km de long, créée entre 1988 et 1993)… . En 10 ans ce sont donc plus de 160 000 m² d’espaces verts qui ont été aménagés. Il est vrai que notre arrondissement avait la chance d’avoir des zones importantes en friche et abandonnées. Ce fut donc une volonté politique forte, un souhait de mettre aux cœurs de nos quartiers la problématique environnementale alliée à celle de l’urbain, et enfin, le souhait de rendre l’ensemble de nos quartiers attractifs et conviviaux.

    3720446641.jpgDepuis 2001, date de l’entrée en fonction de l’actuelle majorité, reconduite en 2008 et 2014 on ne compte la réalisation que 4 sites significatifs - Brûlon-Citeaux, Debergue/Rendez-Vous, la réhabilitation du jardin Eugène Napoléon et un jardin bd de Picpus -  soit 9 800m² de création en 13 ans. 2 échecs flagrants avec l’absence de projets sur la petite ceinture et la pelouse de Reuilly. C’est une réalité chiffrée. C’est aussi une réalité politique. Nos quartiers seront toujours plus agréables à vivre avec des espaces verts de qualités, véritables poumons verts de proximité. Mais il est vrai que les élus verts et leurs alliés ont été plus préoccupés par la création d’aménagements urbains davantage idéologiques que réalistes ou mobilisés dans les occupations illégales de squat…

    Notre ambition reste plus que jamais le même: retrouver un équilibre de gris et de vert et proposer un aménagement de notre arrondissement en harmonie avec le développement tant urbain qu’économique et écologique.

  • Sur le terrain, dans le quartier de Bercy à la rencontre des habitants et des riverains.

    14fev.jpgSamedi je me suis rendu dans le quartier de Bercy à la rencontre des commerçants et des habitants (rue de Bercy, rue Pommard, bd de Bercy, place Lachambeaudie, rue de Chablis, rue de Dijon). À cette occasion j'ai longuement échangé avec les habitants et commerçants de la rue de Bercy. De très nombreuses questions ont été évoqués : nuisances du POPB, circulation rue de Pommard et boulevard de Bercy, aménagements urbains, propreté, sécurité... Si les habitants rencontrés sont satisfaits de leur quartier, nombreux d’entre eux s’interrogent sur les évolutions à imaginer et notamment en raison du projet Bercy-Charenton. Beaucoup souhaitent, par exemple, une évolution du marché situé place Lachambeaudie, un meilleur flux de circulation et de stationnement, une nouvelle dynamique pour le parc de Bercy ou bien encore une restructuration du boulevard de Bercy avec le tunnel. Les travaux du nouveau POPB appelé dorénavant Bercy Aréna ont aussi été évoqués. Inaugurée en 1984, cette enceinte avait effectivement besoin d’être modernisée et adaptée. Le seul problème, mais de taille : aucun parking n’a été prévu pour accueillir les 20 000 spectateurs. De plus quel sera le plan de circulation autour du site ? Le quartier est déjà complétement congestionné lors d’évènements. Vingt mille personnes dans un quartier sans parking, presque tous les tous les soirs, les riverains risquent de souffrir… Concernant les travaux de la ligne 14 : on continuera à voir les voyageurs de la gare de Bercy se « transporter », boulevard de Bercy, avec leurs valises en surface pour prendre le métro ou la 14. Il manque cinquante mètres de couloir de type RATP pour permettre la liaison voyageur en site couvert. Depuis 2001 le problème n'est toujours pas réglé.
 


    14fev2.jpgVers la place Lachambeaudie, le sujet de l’ouverture des magasins le dimanche a été évoqué avec des habitants. Je suis à cet effet favorable à la création d’une zone PUCE à Bercy Village et, parallèlement, au lancement d’une dynamique dédié aux commerces de proximité. Celle-ci permettra d’associer les talents, les compétences et les énergies de chacun. L’enjeu est de taille car il s’agit de promouvoir cette économie de proximité qui participe à la qualité de la vie de nos quartiers. J’ai enfin rencontré l’un des responsables du GIE « PARIS B. EVENTS » qui est un groupement dont le but est de promouvoir le quartier de Bercy comme une destination capitale de tourisme d’affaires et de l’événementiel. Créé depuis 3 ans, il regroupe 6 acteurs de l'événementiel et du tourisme d'affaires, tous implantés dans le quartier de Bercy (Les Salons de l’Aveyron , l’hôtel Pullman Paris Bercy, les Pavillons de Bercy - Musée des Arts Forains, l’hôtel Novotel Paris Bercy, la Marina de Paris, l’hôtel all seasons Paris Bercy. C’est sur le terrain au cœur de nos quartiers, loin de toute agitation, et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative.

  • Pourquoi n’existe t-il pas de bus inter-quartiers dans le 12eme arrondissement ?

    Paris_-_La_Traverse_Ney_-_Flandre_01.jpgS'inspirant des dessertes communales, la ville de Paris décide, en 2004, d'expérimenter des lignes de quartiers appelés « Traverses » et assurant une desserte de proximité. Ces petits bus, très conviviaux, offrent une vingtaine de places et sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Non polluants et silencieux, ils respectent notre "qualité de ville". Le 1er juillet 2004, le STIF donne son accord pour créer à titre expérimental une ligne circulaire au départ de la place Gambetta baptisée « Traverse de Charonne » desservant le XXe arrondissement en assurant des correspondances avec le métro à plusieurs stations dont le terminus. Entre 2005 et 2013 suivront la création de lignes dans les 13eme, 14eme, 15eme, 17eme, 18eme et 19eme arrondissement.

    Lors de la campagne pour les élections municipales du mois de mars 2014, nous proposions la création de ce bus de proximité. En effet, cette initiative est à nos yeux l’une des solutions pour fluidifier les déplacements à Paris mais aussi pour créer une véritable solidarité dans les déplacements. Je regrette que la Mairie de Paris mais aussi celle du 12e, n’ait pas, depuis 2001, souhaitée mettre en place dans notre arrondissement ces bus interquartiers. Nous souhaitons donc que cette initiative soit mise en en place. En effet, comment parler d’aménagement, de lien entre les quartiers s'il n’existe aucun moyen de transport. Nous savons tous que les « diagonales » sont toujours un problème. En mettant en place un système de déplacements urbains à courte où moyenne distance ces derniers assureront l'unité de notre arrondissement et sera un plus pour les habitants. 

  • Innovation et attractivité : le 12eme doit être le pôle de développement des incubateurs

    701545326.jpgParis vient de conclure un partenariat inédit avec le Canada, qui permettra à quatre jeunes entreprises outre-Atlantique du domaine de la e-santé de rejoindre des incubateurs. Cependant, il existe déjà dans le 12eme arrondissement un incubateur spécialisé dans la santé et plus précisément dédié à la Vision.

    Et rien d’étonnent de l’avoir créé au cœur de l’hôpital des XV/XX, spécialisé dans la vision, une structure innovante et de recherche. Cet incubateur est un acteur de la création d’entreprises et favorise également le développement de jeunes entreprises innovantes, dédiées au domaine de la vision, dans le secteur des biotechnologies, des dispositifs médicaux et du handicap (TIC). L'incubateur est ouvert à tout porteur de projet d’entreprise, académique ou non, qu’il soit francilien, national ou international, qui veut travailler en liaison avec la recherche de très haut niveau.

    Il propose ainsi un accompagnement adapté, opérationnel et personnalisé aux entrepreneurs (services, conseils et assistance de qualité : savoir-faire, formations, mise en réseau, partenariats public/privé et privé/privé, recherche de financement pour des projets de R&D collaboratifs et/ou de l’entreprise…), un environnement scientifique d’excellence et des outils uniques ainsi qu’une offre immobilière et des services logistiques associés.

    Cette stratégie des incubateurs doit se développer dans notre arrondissement. C’était l’une de nos propositions pour le bâtiment qui abritait le magasin Surcouf. En effet, en raison de son histoire, le 12eme doit devenir et mettre à disposition de ces jeunes entreprises, un écosystème dans lequel il aura des relations privilégiées avec les acteurs du développement économique (agences de développement, pôles de compétitivité…) afin de favoriser l’innovation technologique des entreprises. Créer ces conditions, c’est créer une image d’arrondissement dynamique, attractif ; un lieu d’expertise, de rassemblement, de partage, d’échange et de convivialité où les jeunes entreprises atteindront, rapidement et dans les meilleures conditions, le stade d’entreprise à fort potentiel de développement.

    C’est, enfin, un vrai projet d’avenir pour nos quartiers, l’Est Parisien et par conséquent, pour la vie locale

  • Samedi, dans le quartier d’Aligre pour échanger et rencontrer les riverains

    terrain 8 nov.jpgSamedi, j’ai commencé mes visites sur le terrain dans le quartier des XV/XX, rue et place d’Aligre. En plein cœur de ce formidable marché, j’ai rencontré de nombreux commerçants mais aussi des riverains. Nous avons évoqué l’organisation de l’activité commerciale, mais aussi la vie de ces rues, en dehors des horaires du marché.  La propreté et la sécurité étaient aussi au centre de nos échanges. Le marché d’Aligre est un lieu d’attractivité extraordinaire pour notre arrondissement. Nous devons veiller à ce qu’il le reste et permettre aussi aux riverains de vivre dans un quartier toujours plus accueillant en limitant les nuisances.

    Autre sujet abordé, dans le passage Driancourt, une parcelle actuellement en friche. Idéalement situé, proche du marché d’Aligre et du faubourg Saint-Antoine, nous aurions pu imaginer que la Mairie du 12e soit particulièrement attentive à cet espace. Actuellement à l’abandon, fermé par des grilles, ce lieu est complètement abandonné. Un projet de délibération, pour achever la phase d’aménagement de ce secteur entamé en 1990, a été présenté en conseil d’arrondissement il y a plusieurs mois mais rien ne semble se concrétiser. Dans tous les cas, les riverains passants devant ne sont informés d’absolument aucun projet. Cette situation est regrettable. Ce quartier, particulièrement vivant doit être un vrai centre d’attractivité de notre arrondissement. Entre le marché d’Aligre, le viaduc des arts à proximité et l’animation du faubourg, rien ne doit être laissé au hasard en matière d’aménagement.

    Une fois encore, de belles rencontres et des propositions constructives. Plus que jamais, nous nous engageons auprès des acteurs de la vie locale, des associations et des habitants, à agir pour eux et dans leurs intérêts uniquement car le 12eme de demain se construit maintenant et ensemble !

  • Aménagement de la Porte de Vincennes : depuis 2002, consultations, promesses, communication…et un quartier en attente de transformation

    porte_vincennes_gpru1-300x245.jpgJusqu’au 20 novembre a lieu l’enquête publique relative au Grand Projet de Renouvellement Urbain de la Porte de Vincennes.  Les registres sont disponibles au Service des Affaires Générales toute la semaine à la Mairie du 12e arrondissement. Cette consultation porte sur la mise en compatibilité du Plan local d’urbanisme aux futurs aménagements.  Il y a un an était approuvé au conseil de Paris la création d’une ZAC (Zone d’aménagement concerté) située porte de Vincennes, à cheval entre le 12ème et le 20ème arrondissement. Nous avons souvent relaté sur ce blog l’évolution de ce projet. Les objectifs sont : l’amélioration du cadre de vie des habitants, dynamiser l’activité économique et rétablir les continuités urbaines entre les différentes villes puisqu’il est prévu de construire un immeuble pont, une passerelle piétonne au-dessus du Périphérique et une reconfiguration complète du rond-point central de la porte. Le projet prévoit également 3 immeubles de bureaux, deux immeubles écrans qui protégeront les riverains des nuisances sonores et accueilleront des commerces, un gymnase de 2500m², un centre des cultures urbaines et 2500m² de logements aux étudiants et jeunes travailleurs.

    Lors des réunions de concertation,  les riverains se sont exprimés sur l’importance des squares et des espaces verts sur leur secteur et leur besoin de complémentarité. Ils ont souligné aussi l’intérêt d’une diversification des usages des rez-de-chaussée et, d’une manière plus générale, la nécessité de retravailler les espaces en pieds d’immeubles. De plus, avec l'arrivé du tramway, une vraie reflexion d'ensemble doi, enfin, être lancée.

    170930071.jpgCependant, la préoccupation principale des habitants s’est axée notamment autour de leur cadre de vie, principalement en lien avec la présence de boulevard périphérique dont ils ont souhaité voir atténuer les impacts, à la fois pour les logements situés aux abords et pour les espaces publics. La grande majorité des habitants ont exprimé leur déception de ne pas voir couvrir le boulevard périphérique comme à la Porte des Lilas et à la Porte de Vanves. Je suis bien sûr favorable à la couverture du périphérique. C’est même la condition numéro 1 pour créer toujours plus de liens avec les communes limitrophes. Autre remarque : nous avions dénoncé à l’époque la création à 4 mois de la fin de l’ancienne mandature ce processus de ZAC. Tout pouvait être remis en cause, notamment la couverture du périphérique qui est un choix d’investissement financier. Pour que l’information soit complète et prouver que cette création de ZAC était un « coup de com », elle sera créée au 1er semestre…2015…soit plus d’un an et demi après son annonce…. . Le Grand Paris « humain » ne se construira que si nous arrivons, collectivement à casser ces barrière. La couverture du périphérique est, bien évidemment, la condition essentiel pour créer toujours plus de lien !

  • Un week-end sur le terrain, au plus proche des habitants du 12eme arrondissement

    photo 2.jpgSamedi matin, je me suis rendu, comme tous les ans, au marché des pays de l’Aveyron. Chaque année durant trois jours le Marché des Pays de l’Aveyron dessine une couronne d’Aveyron autour de l’Oustal, immeuble construit par les Aveyronnais du Pays et de Paris pour accueillir les jeunes de cette région. Générer des échanges économiques et humains entre les Aveyronnais et les Parisiens est la base de la discussion qui aboutit à la création du Marché des Pays de l’Aveyron. À cette occasion, j’ai rencontré les principaux responsables institutionnels mais aussi les nombreux habitants de notre arrondissement, qui, chaque année, sont de plus en plus nombreux.

    Dans l’après-midi, je suis allé boulevard de Reuilly, sur lequel l’association ARVEM organisait son traditionnel vid-grenier. Là encore, de nombreux échanges avec les habitants mais aussi les commerçants. J’en ai profité pour aller saluer un nouveau commerçant, installé depuis 2 semaines, photo 1-1.jpgdans la rue du Rendez-vous. J’ai continué mes rencontres à la paroisse du St Esprit, à l’occasion d’une brocante solidaire. Après une visite des stands tous tenus par des bénévoles, j’ai salué les responsables de la paroisse. C’est toujours un vrai plaisir de venir rencontrer ces hommes et ces femmes engagés qui œuvrent pour améliorer de façon concrète, la vie quotidienne de nos concitoyens. Un grand bravo ! Enfin, j’ai poursuivi mes visites boulevard de Reuilly, à la grande brocante. J’ai pu échanger avec des habitants sur notre quartier mais aussi la situation politique de Paris et du 12eme.

    Toutes ces initiatives font vivre nosquartiers et permettent de créer du lien. Plus que jamais, nous devons les soutenir et profiter de ces moments de rencontres pour échanger sur la situation de nos quartiers mais aussi l’avenir !

    Un week-end sur le terrain, à la rencontre des habitants et des forces vives de notre XIIe arrondissement. Lors de ces rencontres ce sont, à chaque fois, des thèmes locaux abordés avec pour seul et unique but : comment toujours mieux vivre ensemble