Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A découvrir - Page 3

  • Mardi 19 mai, 5eme rencontres du Centre du 12eme avec Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale

    IMG_2155.jpg

  • Samedi 16 mai, 11eme nuit des musées

    url.jpgLes musées seront gratuits et ouverts la nuit, samedi 16 mai, à l'occasion de la nuit européenne des musées.

    La nuit européenne des musées a lieu samedi 16 mai. 1.300 musées participent à l'opération et environ deux millions de personnes sont attendues. C'est l'occasion pour le public d'oser franchir le pas parce que les musées sont gratuits et ouverts la nuit. Cela crée des conditions particulières et c'est justement le charme de cette opération". Beaucoup de musées organiseront des performances d'artistes. "C'est un peu comme la fête du cinéma où on en profite pour aller voir deux ou trois films. Là, on peut aller visiter deux ou trois musées", précise les organisateurs. Car c’est bien l'un des objectifs de la Nuit européenne des musées qui, en proposant au public une autre approche de l’environnement muséal, en nocturne et au travers de nombreuses animations – spectacles, interventions artistiques, visites éclairées, etc. –, offre un contexte privilégié pour une visite plus libre et plus ludique. Elle favorise ainsi la découverte et l’accès aux institutions culturelles. Les musées deviennent, le temps d’une soirée, un lieu d’expression pour tous les arts : musique, théâtre, littérature, gastronomie, cinéma.

    Notre arrondissement participe à cet évènement, notamment au Palais de la Porte Dorée – Musée de l’Histoire de l’Immigration-Aquarium Tropical et laCinémathèque française – Musée du Cinéma [Voir le programme]

  • Augmentation de l’insécurité dans le quartier Jardin de Reuilly : des riverains saisissent la mairie

    800px-P1230386_Paris_XII_allee_Vivaldi_rwk.jpgL’insécurité est en train d’augmenter de façon inquiétante dans le quartier jardin de Reuilly (et plus précisément allée Vivaldi, rue Riesener, rue Hénard, rue Jacques Hillairet). En effet, plusieurs riverains se sont plaints à la mairie et au commissariat afin de dénoncer les actions d’une bande de délinquants, très irrespectueux des règles les plus élémentaires du « vivre ensemble ». Ils viennent aussi d’écrire une lettre à Madame la Maire du 12eme – lire la lettre

    « Grâce à eux, l’ « animation » du quartier est garantie de jour comme de nuit : explosions, vitres de la piscine endommagées, rodéo de scooters et voitures dans l’allée Vivaldi, poubelles et véhicule à deux roues en feu, hurlements permanents, entrée d’immeuble occupée : tous ces évènements se succèdent depuis quelque temps et créent un climat d’insécurité notoire, qui n’existait nullement avant.

    (…) nous avons relevé, depuis notre appartement les évènements marquants et en avons informé régulièrement la police. Des preuves sont donc disponibles : nos appels téléphoniques au 17 et les diverses interventions de la police et des pompiers. et les règles de « vivre ensemble »

    Voici un rapide (mais édifiant) journal de bord des incidents :

    ·         16 juillet 21h : énorme explosion sous nos fenêtres, fuite en scooter du responsable => appel de la police

    ·         17 juillet 1h : énormes explosions entendues => attaque au mortier du commissariat de l’avenue Daumesnil (http://www.bfmtv.com/societe/paris-un-commissariat-vise-tirsmortiers-dartifice-814547.html)

    ·         18 juillet : explosions, bruit de scooter

    ·         Entre le 16 et le 31 août (information de nos voisins) : feu dans le parking du 18 rue Hénard => intervention des pompiers

    ·         Vendredi 26 septembre 21h : poubelle en feu devant le gymnase => les pompiers et la police interviennent

    ·         Depuis novembre / décembre 2014, la bande s’est officiellement installée à l’entrée de la piscine et hurle de jour comme de nuit en général les vendredis, samedis, dimanches et les mardis soir. Les scooters tournent en permanence dans le quartier. Nous appelons régulièrement le 17.

    ·         De janvier à mars 2015 : bruit de fonds continuel avec des  présences  et des absences de la bande,

    ·         Mardi 21 avril (vacances de printemps) vers 17h30 une voiture de police sur place est "secouée" par une trentaine d'individus devant le manège. La police quitte les lieux. A 23h, un groupe intervient sur le boitier électrique située au niveau de la Pizzeria Bella Tavola et coupe l'électricité des rues du quartier.

    ·         Le dernier incident  date du 8 mai 2015, 20 h. Une quarantaine de jeunes est là et soudain un coup de feu (vraisemblablement tiré à l'aide d'une arme de calibre 9 mm) éclate : cette fois-ci ce sont des affrontements entre deux bandes. Quelqu'un appelle la police ; une vingtaine de policiers arrive avec un chien. Un témoin a filmé la scène et transmet la vidéo à la police.

    Tout ceci est insupportable et demande des réponses.

    La Mairie a tenté de mettre en place une procédure  dont nous avons été informés par courrier mais qui, au vue des événements relatés plus hauts, n’est pas du tout efficace.

    Les habitants du quartier n’en peuvent plus et craignent réellement le retour des beaux jours. Peut-on tout laisser faire ? Les problèmes de délinquance des banlieues sont arrivés à Paris  Les habitants honnêtes quittent les quartiers concernés  : nous  connaissons personnellement  des habitants qui ont quitté le quartier Rozanoff et les quartiers de la Gare de Bercy en 2011,  lassés de ce laissez-faire généralisé.  

    Devons-nous aussi fuir nous-aussi notre quartier pour laisser place à la délinquance et à ce type de ghetto? »

    Il n’est pas admissible que des riverains de notre arrondissement (et d’ailleurs…) subissent ce genres de nuisances. Même si la mairie ne possède pas de pouvoir de police, elle doit agir, en concertation avec le préfet de police. Plus que jamais, le débat sur la création d'une police municipale à Paris est à l'ordre du jour....

  • 9 mai : journée de l’Europe

    index.jpgLe 9 mai 1950, sur proposition de Jean Monnet, Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, fait une déclaration historique dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay : il appelle à la mise en commun sous une autorité internationale des productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce projet, visant à assurer la paix en Europe, est aujourd’hui considéré comme l’acte de naissance de la construction européenne. Il est à l’origine de la première communauté européenne : la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier) qui voit le jour en 1951. "L'Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait".

    Sur ce modèle, d’autres communautés vont suivre, dont la plus connue est la Communauté économique européenne (1957). Ces communautés, créatrices de solidarités, ont consolidé les rapports entre les Etats européens. Elles se sont élargies et approfondies pour donner naissance à l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui.

    La Journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans tous les pays européens pour rendre hommage à ce moment fondateur que fut le 9 mai 1950. C’est au Conseil européen de Milan, en juin 1985, que les Etats membres se sont mis d’accord sur cette date symbolique.

    De nombreuses manifestations sont organisées dans les villes sur l'initiative des associations, des collectivités locales, etc. Elles s'adressent à tous les âges afin de mieux faire connaître l'Union européenne et d'expliquer comment les citoyens européens peuvent bénéficier directement des droits que leur confère l'UE. De très nombreuses initiatives notamment une grande fête sur le parvis de l’hôtel de ville est organisée. Cet événement montre aussi que l'Europe est notre quotidien, un bien précieux pour notre génération et les suivantes

    Je regrette que la Mairie du 12eme n’est rien organisée pour célébrer le 9 mai. Même de façon symbolique…..  Dans une période de doute, n’ayons pas peur d’affirmer nos convictions européennes. Plus que jamais, nous devons montrer au quotidien que l'enjeu c'est l'Europe, parce qu'il s'agit de nous et de  notre futur.

  • La future fermeture des voies sur berges, rive droite, doit prendre en compte la vie quotidienne des parisiens

    1116949_voies-sur-berge-a-paris-hidalgo-presente-deux-scenarios-de-pietonnisation-de-la-rive-droite-web-tete-02149861505_660x397p.jpgLa Maire de Paris a présenté deux scénarios concernant la fermeture et l’aménagement des voies sur berges, rive droite. Le premier projet envisage sur 1,5 km la fermeture de la Place du Châtelet au Pont de Sully. L’autre, plus ambitieux, puisqu’il porte sur 3,3 km en allant du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal, prévoit par ailleurs la fermeture des deux ouvrages situés aux extrémités : celui des Tuileries et celui d’Henry IV

    Ces deux schémas seront soumis dès le mois de juin à la concertation des habitants et des élus, à l’occasion de cinq réunions publiques, dont une dédiée à Paris Métropole. Le projet sera arrêté à l’automne 2015. Les études d’impact en matière de circulation vont être affinés par la préfecture de Police.

    Mais l’impact de la fin de la circulation est plus délicat sur la rive droite car 40 % des automobilistes prennent cette voie sans s’arrêter, à la différence de la rive gauche.

    D’autres aménagements annexes accompagneront cette extension de la piétonnisation des voies sur berge. Les études lancées à l’automne 2014 sur la réalisation d’un tramway ou d’un bus à haut niveau de service sur le quai haut de la rive gauche seront rendues fin 2015. Après l’inauguration de la rive droite, l’aménagement de la Place de la Bastille devrait être lancée, pour faciliter l’accès au port de l’Arsenal. Globalement, le coût de l’opération rive droite, de 8 millions d’euros, sera moindre que celui de la rive gauche, que la Ville estime à 35 millions d’euros, ce chiffre comprenant aussi les premiers aménagements en 2012 de la rive droite.


    Seine.jpgDans la continuité de ces aménagement, je pense que la Ville mais aussi la région, doivent se pencher sur l’avenir de la Seine. Nous avons la chance que notre capitale soit traversée par ce fleuve. Je trouve que cette voie fluviale n’est pas assez utilisée, notamment pour les transports en commun mais aussi pour les livraisons. J’avais salué il y a plusieurs mois l’initiative d’un grand groupe agroalimentaire qui annonçait que 80 de ses 350 magasins parisiens seraient livrés par voie fluviale. Ce mode de livraison inédit en distribution alimentaire devait se faire en collaboration avec un groupe de logistique, Ports de Paris et Voies navigables de France.

    Je suis partisan pour que la Ville de Paris porte un véritable projet de développement concernant la Seine : transport de personnes, livraisons…. . Le 12eme arrondissement possède des berges importantes en lien avec ce fleuve (notamment au niveau de Bercy). Cette dynamique pourrait aussi permettre à ces quartiers (comme le quai de la râpée par exemple) une nouvelle restructuration. En effet, à l’occasion d’une réunion d’appartement avec des habitants rue Villiot, ce sujet fut souvent évoqué. Quel lien avec la Seine ? Comment mieux utiliser cette voie navigable ? La question centrale étant comment mieux utiliser et permettre aux Parisiens de s’approprier la Seine.  Les prochaines élections municipales seront l’occasion d’évoquer ce sujet. Au cœur de l’Est parisien, notre arrondissement peut, une fois encore, jouer un rôle attractif, dans le cadre du Grand Paris.

  • 5eme rencontres du Centre du 12eme avec Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale

    Les Rencontres du Centre du 12eme arrondissement.jpg

  • Futur aménagement de l’université Sorbonne Nouvelle dans le 12eme : une bonne nouvelle pour notre arrondissement

    sorbonne nouvelle.pngDans une note en date du mois d’octobre 2013, nous nous félicitions de l’annonce du déménagement de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, dans notre 12eme arrondissement. L'université va déménager à la rentrée 2018 dans des locaux neufs dans le 12e arrondissement de Paris. Ce bâtiment sera construit sur un terrain appartenant actuellement au ministère de l’agriculture. C’est donc un campus innovant et écologique de près de 35 000m² de surfaces nouvelles (SHON) qui sera construit au cœur du 12eme arrondissement répondre aux besoins de développement d’une université d’arts, lettres et langues et Sciences Humaines et Sociales Humaines et Sociales. Ce projet repose sur un plan de financement validé de 135 millions d’euros qui associera l’État et la Région Ile de France dans le cadre d’une maîtrise d’ouvrage publique. C’est  l'architecte Christian de Portzamparc qui a été désigné le 22 septembre 2014 lauréat du concours pour la construction du pôle Nation de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Cette prochaine arrivée va devenir un atout pour tout un quartier !

    Le 12eme ne sera pas le seul bénéficier de ces déménagements.

    En effet, la migration des universités et des écoles du Quartier latin vers l'Est parisien s’accèlere. D'ici à fin 2018, une grande partie des sciences humaines et sociales doivent aussi (dans le cadre du campus Condorcet) déménager à Aubervilliers et porte de la Chapelle. En discussion depuis des années, les deux projets entraîneront un déplacement de milliers d'étudiants et enseignants-chercheurs du centre de Paris vers l'Est parisien et le 93.

    Le projet Condorcet est le plus colossal des deux. Le campus sera installé sur 180.000 m2 de locaux des deux côtés du périphérique : une partie sur une surface de 1 hectare à Paris ; l'autre, sur 6 hectares, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Il accueillera une dizaine d'établissements dont une partie de la célèbre fac Panthéon-Sorbonne (Paris I), ainsi que les prestigieuses Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Ecole pratique des hautes études (EPHE) et Ecole nationale des chartes. L'Institut national des études démographiques (Ined) et des laboratoires du CNRS seront également transférés à Condorcet. Après des années de polémiques, le campus est aujourd'hui sur les rails, avec un objectif clairement affiché : devenir un poids lourd (national et international) de la recherche en sciences sociales et humaines. Originalité, le projet Condorcet comprend plusieurs chantiers qui seront réalisés à la fois en partenariat public-privé et en maîtrise d'ouvrage publique suivant les équipements. La Région Ile-de-France apporte 148 millions d'euros, notamment pour la construction de la bibliothèque et d'un bâtiment pour l'EHESS.

    Reste maintenant à créer une dynamique commune avec l’université afin que l’ensemble de notre arrondissement profite de cette arrivée. Ce seront 18 000 étudiants qui, chaque jour, viendront dans le 12eme. Il faudra donc accompagner ce projet pour que les habitants et les commerçants soient, eux aussi, complétement concernés. 

    Voir toutes les photos du projet

  • Les futurs JO doivent être un projet fédérateur pour le Grand Paris

    INFe6fc097c-e1b5-11e4-8d7e-20191f846b73-805x700.jpgLa ville de Paris a donné lundi son feu vert à une candidature de la capitale française pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. C’est une étape décisive avant son entrée en lice officielle, a priori en juin

    L’ensemble des groupes ont approuvé le vœu de la maire de Paris proposant que la Ville s'engage "pleinement" en faveur d'une candidature.

    Je suis pleinement favorable à cette candidature. Et comme l’a souligné le président du groupe centriste, ces JO doivent être un "projet fédérateur pour le Grand Paris", et qu'ils permettent de répondre "aux fractures territoriales" de la métropole.

    Bien évidemment, les Verts, eux, ont émis des réserves….

    Ces jeux peuvent être l’acte I du Grand Paris. En effet, pour exister pleinement, le Grand Paris doit orchestrer de grands projets populaires et fédérateurs. Il doit avoir un sens, une identité. Les JO sont, à n’en pas douter, une très belle opportunité ! La réussite du projet du Grand Paris est majeure pour l'avenir de notre pays, son développement économique et, donc, celui de l’emploi.

    Et notre arrondissement, avec le futur Bercy Arena, sera un lieu majeur de cette fête du sport !

  • Les 27, 28 et 29 MARS : Journée Européenne des Métiers d’Art avec pour thème: « Territoires de l’innovation»

    3977649527.jpgCette année encore, notre arrondissement sera au rendez-vous des Journée Européenne des Métiers d’Art avec, notamment, le Viaduc des Arts, avenue Daumesnil.

    De l'atelier, territoire de l'intime où la création et l'innovation foisonnent, aux musées, territoires du patrimoine immatériel et matériel, en passant par les communes, départements, pays et régions, cœurs de traditions historiques et d'identités culturelles fortes, la 9ème édition des JEMA proposera un nouvel axe de découverte autour des richesses métiers d'art des différents "Territoires de l'innovation".

    Au programme : ouvertures d’ateliers, regroupements entre professionnels, collaborations avec des musées ou lieux patrimoniaux, portes ouvertes de centres de formation, expositions, salons, workshops, ateliers d’initiation, circuits thématiques, etc.

    logo-jema-big.pngCes journées offrent une opportunité unique au grand public de pénétrer dans les coulisses de ces univers encore trop méconnus. Et au-delà, c’est toute une filière en pleine évolution avec l’apprentissage, la formation mais aussi la création d’entreprise.

    Et dans le 12eme, nous avons le choix : Faubourg Saint Antoine, Viaduc des Arts, École Boulle… . Démonstrations, ateliers, visites d’atelier, démonstrations de savoir-faire, conférences, expositions...… pendant 3 jours, découvrez notre arrondissement comme vous ne l’avez peut-être jamais vu ! 

    Toutes les manifestations proposées dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art sont gratuites.

    Cependant, au-delà de ces journées, nous pensons que nous devons mettre en place une série d’action ayant pour objectifs de valoriser ces artisans mais aussi créer une dynamique pour accueillir celles et ceux qui souhaitent développer une activité dédiée aux métiers d’art. C’est la raison pour laquelle nous proposons de :

    -          créer un évènement grand public dédié à la création et aux métiers d’arts (ouverture des ateliers, parcours, rencontres, débat…)

    -          créer une dynamique avec les principaux acteurs (Ecoule Boulle, Viaduc des Artsu design…) afin de mutualiser les moyens

    -          étudier la mise à disposition de locaux dans le périmètre Faubourg Saint Antoine / Avenue Daumesnil afin de faire venir de jeunes artisans et créateurs

    -          Créer « Les Talents du 12eme », manifestation qui met en valeur les artisans

    -          mettre en place tous les outils de communication afin de promouvoir nos artisans (communication digitale, réseaux sociaux)

    -     labelliser cette démarche avec une signalétique et une marque spécifique

  • Caserne de Reuilly : c’est dans le cadre d’un projet de ville global que l’ancienne caserne devra renaître.

     

     

    document.jpgLe site Internet dédié au projet d'aménagement de la caserne de Reuilly est mis en ligne depuis le mois de janvier : http://casernedereuilly.parishabitat.fr. Il sera, normalement,  mis à jour au fur et à mesure de l’avancée du projet, permettant ainsi de suivre au plus près l’actualité de la caserne.  Le site  donne accès au suivi en direct du chantier. 2 webcams, installées à proximité, transmettent des photos prises en temps réel.

    La caserne de Reuilly est une enclave importante au cœur de notre 12eme arrondissement.

    Je me suis toujours félicité de cette vente à la Ville de Paris. Un accord prévoit de réhabiliter la caserne par l'aménagement de 35 000 mètres carrés, soit 400 à 500 logements, dont la moitié seront consacrés au logement social, 20% au logement dit "intermédiaire" -à destination des classes moyennes- et 30% au secteur libre. La livraison des logements est prévue pour le second semestre de l'année 2017. C'est l'Office public de l'habitat "Paris Habitat" qui réalisera les logements sociaux et les logements intermédiaires, "alors que pour les logements libres, Paris Habitat procédera à un appel d'offre auprès d'investisseurs institutionnels", indique la mairie de Paris dans un communiqué. Concernant les futurs logements, aucune concertation avec les forces vives de notre arrondissement et les habitants du quartier n’a été faite. C’est dans la précipitation et l’improvisation que cet accord a été validé.

    Plus que jamais, je pense que sur ce type de projet, une concertation plus large doit être organisée. Nous devons engager une réflexion commune. L’idée est de créer un espace dynamique et rassembleur, ouvert à tous. Plusieurs pistes peuvent être avancées : la création d’une crèche, d’un équipement sportif, la création d’une maison de soins palliatifs, structure qui fait cruellement défaut sur le territoire parisien, un lieu dédié à l’innovation, un espace vert, et bien sûr, des logements sociaux et intermédiaires…. bref, les idées ne manquent pas, ni les besoins. Cependant, c’est dans le cadre d’un projet de ville global que l’ancienne caserne de Reuilly devra renaître.