Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris - Page 3

  • Samedi sur le terrain, dans le quartier de Bercy pour échanger avec les habitants

    fetevoisins.jpgJ’ai commencé mon week-end sur le terrain en participant, vendredi soir à la fête des voisins. L’association de riverains « 107 Reuilly » animait cette fête de la résidence du 107 rue de Reuilly. À cette occasion, de nombreux habitants de la résidence s’étaient donnés rendez-vous pour partager un moment de convivialité. Bravo aux responsables pour ce beau moment d’échanges.

    Samedi je me suis d’abord rendu à la 32eme édition des puces du design qui se tienne place des vins de France. Créées en 1999, les Puces du Design sont tout à la fois un rendez-vous incontournable pour les amateurs de design mais un lieu de balade idéal pour flâner et chiner dans une ambiance conviviale. Cette manifestation prend, dans le 12eme, tout son sens. En effet, quartier de création grâce notamment au Viaduc des Arts et le Faubourg Saint Antoine, nous pouvons imaginer dans l’avenir créer un parcours de l’innovation entre des lieux historiques et des manifestations qui font la promotion de l’excellence. Voilà un axe d’attractivité pour notre arrondissement ! J’ai continué ma terrain2.jpgvisite en allant à la rencontre des commerçants et des habitants (rue de Bercy, rue Pommard, place Lachambeaudie, rue de Chablis, rue de Dijon). De très nombreuses questions ont été évoqués : nuisances du POPB, circulation rue de Pommard et boulevard de Bercy, aménagements urbains, propreté des rues (et du parc de Bercy dans un état déplorable…), sécurité... Si les habitants rencontrés sont satisfaits de leur quartier, nombreux d’entre eux s’interrogent sur les évolutions à imaginer et notamment en raison du projet Bercy-Charenton. Beaucoup souhaitent, par exemple, une évolution du marché situé place Lachambeaudie, un meilleur flux de circulation et de stationnement, une nouvelle dynamique pour le parc de Bercy ou bien encore une restructuration du boulevard de Bercy avec le tunnel. Les travaux du nouveau POPB appelé dorénavant Bercy Aréna ont aussi été évoqués. Inaugurée en 1984, cette enceinte avait effectivement besoin d’être modernisée et adaptée. Le seul problème, mais de taille : aucun parking n’a été prévu pour accueillir les 20 000 spectateurs. De plus quel sera le plan de circulation autour du site ? Le quartier est déjà complétement congestionné lors d’évènements. Vingt mille personnes dans un quartier sans parking, presque tous les tous les soirs, les riverains risquent de souffrir… Concernant les travaux de la ligne 14 : on continuera à voir les voyageurs de la gare de Bercy se « transporter », boulevard de Bercy, avec leurs valises en surface pour prendre le métro ou la 14. Il manque cinquante mètres de couloir de type RATP pour permettre la liaison voyageur en site couvert. Depuis 2001 le problème n'est toujours pas réglé.
 
Il est de plus dommage de constater que quelques commerces ont été obligés de fermés durant les travaux…sans aucune concertation avec la mairie du 12eme.

    terrain1.jpgVers la place Lachambeaudie, le sujet de l’ouverture des magasins le dimanche a été évoqué avec des habitants. Je suis à cet effet favorable à la création d’une zone PUCE à Bercy Village et, parallèlement, au lancement d’une dynamique dédié aux commerces de proximité. Celle-ci permettra d’associer les talents, les compétences et les énergies de chacun. L’enjeu est de taille car il s’agit de promouvoir cette économie de proximité qui participe à la qualité de la vie de nos quartiers. C’est sur le terrain au cœur de nos quartiers, loin de toute agitation, et en mettant en avant un projet et des idées innovantes que nous pourrons, demain, proposer une véritable alternative.

  • Week-end de fête sur les marchés parisiens

    marché.jpgDu 29 au 31 mai, votre marché sera encore plus animé. Pendant trois jours, 5000 commerçants accueilleront les Parisiens sur leurs étals, afin de leur faire partager leur passion et leur connaissance des produits. Des animateurs proposeront des jeux pour permettre aux clients de gagner des paniers garnis de fruits, légumes ou fleurs. Des ateliers seront organisés pour les enfants et leurs parents, sur les questions de l’alimentation et de la santé. Enfin, des jongleurs, clowns, sculpteurs de ballons et couples d’échassiers feront de ces journées une véritable fête !

    Depuis des siècles les marchés se sont multipliés et diversifiés notamment pour répondre aux attentes des clients en matière d'alimentation biologique ou d'horaires d'ouverture élargis. Très attractifs pour les marchands comme pour les Parisiens, ces commerces de grande proximité contribuent au dynamisme économique de leur quartier. L'attrait des marchés, lieux conviviaux appréciés des Parisiens, vient de leur très forte intégration dans la vie de quartier, ce qui leur donne un rôle réel d'animation et de vie. Cependant, dans notre arrondissement, il est important de les valoriser afin de faire de ces lieux des pôles attractifs.

    Les marchés doivent être le centre de vie au sein des quartiers. Compte tenu d'une demande croissante de la part de la clientèle, liée à des nouveaux styles de vie et afin de permettre aux marchés de mieux s'adapter à cette évolution et de ne pas être désertés, la création de marché l’après-midi est une solution à laquelle nous devons réfléchir, et en particulier pour le marché de Bercy.

    La création de ces marchés d'après-midi doit permettre à la clientèle de s'approvisionner en semaine et permettre de redynamiser les marchés plus fragiles. C'est aussi une façon de construire une ville moderne et adaptée à ses habitants et à leur style de vie

  • Généralisation des « zones 30 » : une mesure réalisable ?

    4803081_1_545x460_autocrop.JPG

    Les automobilistes circulant dans Paris vont devoir lever le pied... quand ils ne sont pas dans les embouteillages

    La généralisation des "zones 30" se poursuit à Paris. D'ici à la fin de l'année 2015, 32 % des rues devraient être limitées à 30 km/h. La mesure est examinée ce mardi au conseil de Paris. A terme, la quasi-intégralité des rues de la capitale pourraient être concernées.

    Dans les prochains mois, les quatre premiers arrondissements de Paris devraient passer entièrement à 30 km/h. Plusieurs secteurs de l'Est parisien sont aussi concernés, dans les 11e, 12e et 20 arrondissement. Il ne manque que la validation du conseil de Paris ce mardi pour que la mesure soit mise en place. Dans le 12eme, les zones concernées sont les suivantes : Crémieux - Parrot - Reuilly - Ravel - Bercy – Lyon.

    En tout 32 % des rues de Paris seront limitées à 30 km/h contre 22 % actuellement. L'objectif est d'apaiser la circulation et faire mieux cohabiter les différents usagers. Mais pas sûr que cette généralisation des zones 30 km/h enchante les Parisiens. "Pour moi c'est impossible à respecter," réagit un parisien. "Je trouve que c'est bien pour la sécurité mais je sais que je ne la respecte,' admet une francilienne.

    Ce programme propose donc de de passer en zones à 30km/h l'ensemble de l'hyper-centre : 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements", précise-t-elle. Il "complète également le maillage des +zones 30+ existantes avec de nouveaux périmètres dans les 8e, 11e, 12e, 13e, 17e et 20e arrondissements". Enfin, il crée de nouvelles « zones de rencontre », sur les plus petits axes, où la vitesse est limitée à 20km/h et où les piétons sont prioritaires", poursuit la Ville de Paris.

  • Mardi 19 mai, 5eme rencontres du Centre du 12eme avec Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale

    IMG_2155.jpg

  • Samedi 16 mai, 11eme nuit des musées

    url.jpgLes musées seront gratuits et ouverts la nuit, samedi 16 mai, à l'occasion de la nuit européenne des musées.

    La nuit européenne des musées a lieu samedi 16 mai. 1.300 musées participent à l'opération et environ deux millions de personnes sont attendues. C'est l'occasion pour le public d'oser franchir le pas parce que les musées sont gratuits et ouverts la nuit. Cela crée des conditions particulières et c'est justement le charme de cette opération". Beaucoup de musées organiseront des performances d'artistes. "C'est un peu comme la fête du cinéma où on en profite pour aller voir deux ou trois films. Là, on peut aller visiter deux ou trois musées", précise les organisateurs. Car c’est bien l'un des objectifs de la Nuit européenne des musées qui, en proposant au public une autre approche de l’environnement muséal, en nocturne et au travers de nombreuses animations – spectacles, interventions artistiques, visites éclairées, etc. –, offre un contexte privilégié pour une visite plus libre et plus ludique. Elle favorise ainsi la découverte et l’accès aux institutions culturelles. Les musées deviennent, le temps d’une soirée, un lieu d’expression pour tous les arts : musique, théâtre, littérature, gastronomie, cinéma.

    Notre arrondissement participe à cet évènement, notamment au Palais de la Porte Dorée – Musée de l’Histoire de l’Immigration-Aquarium Tropical et laCinémathèque française – Musée du Cinéma [Voir le programme]

  • 9 mai : journée de l’Europe

    index.jpgLe 9 mai 1950, sur proposition de Jean Monnet, Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, fait une déclaration historique dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay : il appelle à la mise en commun sous une autorité internationale des productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce projet, visant à assurer la paix en Europe, est aujourd’hui considéré comme l’acte de naissance de la construction européenne. Il est à l’origine de la première communauté européenne : la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier) qui voit le jour en 1951. "L'Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait".

    Sur ce modèle, d’autres communautés vont suivre, dont la plus connue est la Communauté économique européenne (1957). Ces communautés, créatrices de solidarités, ont consolidé les rapports entre les Etats européens. Elles se sont élargies et approfondies pour donner naissance à l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui.

    La Journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans tous les pays européens pour rendre hommage à ce moment fondateur que fut le 9 mai 1950. C’est au Conseil européen de Milan, en juin 1985, que les Etats membres se sont mis d’accord sur cette date symbolique.

    De nombreuses manifestations sont organisées dans les villes sur l'initiative des associations, des collectivités locales, etc. Elles s'adressent à tous les âges afin de mieux faire connaître l'Union européenne et d'expliquer comment les citoyens européens peuvent bénéficier directement des droits que leur confère l'UE. De très nombreuses initiatives notamment une grande fête sur le parvis de l’hôtel de ville est organisée. Cet événement montre aussi que l'Europe est notre quotidien, un bien précieux pour notre génération et les suivantes

    Je regrette que la Mairie du 12eme n’est rien organisée pour célébrer le 9 mai. Même de façon symbolique…..  Dans une période de doute, n’ayons pas peur d’affirmer nos convictions européennes. Plus que jamais, nous devons montrer au quotidien que l'enjeu c'est l'Europe, parce qu'il s'agit de nous et de  notre futur.

  • La future fermeture des voies sur berges, rive droite, doit prendre en compte la vie quotidienne des parisiens

    1116949_voies-sur-berge-a-paris-hidalgo-presente-deux-scenarios-de-pietonnisation-de-la-rive-droite-web-tete-02149861505_660x397p.jpgLa Maire de Paris a présenté deux scénarios concernant la fermeture et l’aménagement des voies sur berges, rive droite. Le premier projet envisage sur 1,5 km la fermeture de la Place du Châtelet au Pont de Sully. L’autre, plus ambitieux, puisqu’il porte sur 3,3 km en allant du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal, prévoit par ailleurs la fermeture des deux ouvrages situés aux extrémités : celui des Tuileries et celui d’Henry IV

    Ces deux schémas seront soumis dès le mois de juin à la concertation des habitants et des élus, à l’occasion de cinq réunions publiques, dont une dédiée à Paris Métropole. Le projet sera arrêté à l’automne 2015. Les études d’impact en matière de circulation vont être affinés par la préfecture de Police.

    Mais l’impact de la fin de la circulation est plus délicat sur la rive droite car 40 % des automobilistes prennent cette voie sans s’arrêter, à la différence de la rive gauche.

    D’autres aménagements annexes accompagneront cette extension de la piétonnisation des voies sur berge. Les études lancées à l’automne 2014 sur la réalisation d’un tramway ou d’un bus à haut niveau de service sur le quai haut de la rive gauche seront rendues fin 2015. Après l’inauguration de la rive droite, l’aménagement de la Place de la Bastille devrait être lancée, pour faciliter l’accès au port de l’Arsenal. Globalement, le coût de l’opération rive droite, de 8 millions d’euros, sera moindre que celui de la rive gauche, que la Ville estime à 35 millions d’euros, ce chiffre comprenant aussi les premiers aménagements en 2012 de la rive droite.


    Seine.jpgDans la continuité de ces aménagement, je pense que la Ville mais aussi la région, doivent se pencher sur l’avenir de la Seine. Nous avons la chance que notre capitale soit traversée par ce fleuve. Je trouve que cette voie fluviale n’est pas assez utilisée, notamment pour les transports en commun mais aussi pour les livraisons. J’avais salué il y a plusieurs mois l’initiative d’un grand groupe agroalimentaire qui annonçait que 80 de ses 350 magasins parisiens seraient livrés par voie fluviale. Ce mode de livraison inédit en distribution alimentaire devait se faire en collaboration avec un groupe de logistique, Ports de Paris et Voies navigables de France.

    Je suis partisan pour que la Ville de Paris porte un véritable projet de développement concernant la Seine : transport de personnes, livraisons…. . Le 12eme arrondissement possède des berges importantes en lien avec ce fleuve (notamment au niveau de Bercy). Cette dynamique pourrait aussi permettre à ces quartiers (comme le quai de la râpée par exemple) une nouvelle restructuration. En effet, à l’occasion d’une réunion d’appartement avec des habitants rue Villiot, ce sujet fut souvent évoqué. Quel lien avec la Seine ? Comment mieux utiliser cette voie navigable ? La question centrale étant comment mieux utiliser et permettre aux Parisiens de s’approprier la Seine.  Les prochaines élections municipales seront l’occasion d’évoquer ce sujet. Au cœur de l’Est parisien, notre arrondissement peut, une fois encore, jouer un rôle attractif, dans le cadre du Grand Paris.

  • 5eme rencontres du Centre du 12eme avec Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale

    Les Rencontres du Centre du 12eme arrondissement.jpg

  • Projet Bercy Charenton : la majorité municipale fissurée

    BC1.jpgMercredi soir, s’est déroulé à l’espace Charenton, une réunion publique sur le projet d’aménagement Bercy Charenton. Cette rencontre avait pour but de présenter le bilan de la concertation et des évolutions du plan  guide et du schéma d’ensemble de la future opération d’aménagement. Nous avons été accueillis par des manifestants du PCF, hostile au projet. J’ai aussi pu à cette occasion, rencontrer de nombreux riverains du quartier. Actée en novembre dernier par la municipalité parisienne, la refonte du quartier Bercy-Charenton, dans les cartons depuis... 2006, doit totalement repenser la jonction entre la capitale et Charenton.

    Nous avons déjà longuement évoqué sur ce blog ce futur aménagement. Les objectifs d’aménagements sont les suivants :

    -       Amélioration des liaisons entre les communes de Paris et de Charenton le Pont

    -       Proposer une programmation urbaine mixte

    -       Faciliter l’accueil des nouveau modes de transports en commun

    -       Transformer l’environnement du site et les espaces publiques

    De plus, plusieurs annonces ont été faites :

    -       Le prolongement de la rue Baron le Roy jusqu’à Charenton

    -      La création d’une circulation piétonne le long des quais

    -      Quid des liaisons piétonnières au-dessus des voies ferrées

    -       Amélioration des équipements sportifs existants sur le secteur Léo Lagrange

    Cependant, des points cruciaux restent ne suspend :

    -       Quel aménagement pour le tunnel des artisans (quelle dynamique, projet ?)

    -       Pourquoi écarter la création d’un site culturel sur lequel nous pourrions exposer, par exemple, les pirogues retrouvées lors de la construction du quartier de Bercy dans les années 90

    -       Sur le logement, nous souhaitons une part importante d’accès à la propriété

    -       Et pourquoi ne pas pousser la réflexion sur le devenir de la Foire du Trône et son déménagement  quand le stade Léo Lagrange est maintenant inclus dans le projet Bercy Charenton ?

    IMG_1983.jpgEt enfin, nous souhaitons un projet clair pour les voies de la petite ceinture. A cet effet, hier soir, le Parti communiste, soutenu par les élus de la majorité municipale d’extrême gauche, étaient devant le site de la réunion pour distribuer des tracts contre ce projet (pour mémoire, ils veulent le retour du train sur la petite ceinture…).  Il va devenir difficile pour ces élus de rester dans cette majorité. S’opposer à un projet majeur de la mandature risque de poser un problème. Sauf si, bien sûr, ils privilégient, leurs intérêts personnels aux  convictions… Dans ce cas, ils peuvent avoir une posture de contestataire...et négocier avec l’exécutif en coulisse…. Bref , de la vraie politique politicienne, dénoncée par nos concitoyens….

    La vérité est que sur ce projet, la véritable opposition se situe au sein de la majorité et nulle part ailleurs…. A suivre….

    Une prochaine réunion se déroulera en juin à la mairie du 12eme

  • Futur aménagement de l’université Sorbonne Nouvelle dans le 12eme : une bonne nouvelle pour notre arrondissement

    sorbonne nouvelle.pngDans une note en date du mois d’octobre 2013, nous nous félicitions de l’annonce du déménagement de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, dans notre 12eme arrondissement. L'université va déménager à la rentrée 2018 dans des locaux neufs dans le 12e arrondissement de Paris. Ce bâtiment sera construit sur un terrain appartenant actuellement au ministère de l’agriculture. C’est donc un campus innovant et écologique de près de 35 000m² de surfaces nouvelles (SHON) qui sera construit au cœur du 12eme arrondissement répondre aux besoins de développement d’une université d’arts, lettres et langues et Sciences Humaines et Sociales Humaines et Sociales. Ce projet repose sur un plan de financement validé de 135 millions d’euros qui associera l’État et la Région Ile de France dans le cadre d’une maîtrise d’ouvrage publique. C’est  l'architecte Christian de Portzamparc qui a été désigné le 22 septembre 2014 lauréat du concours pour la construction du pôle Nation de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Cette prochaine arrivée va devenir un atout pour tout un quartier !

    Le 12eme ne sera pas le seul bénéficier de ces déménagements.

    En effet, la migration des universités et des écoles du Quartier latin vers l'Est parisien s’accèlere. D'ici à fin 2018, une grande partie des sciences humaines et sociales doivent aussi (dans le cadre du campus Condorcet) déménager à Aubervilliers et porte de la Chapelle. En discussion depuis des années, les deux projets entraîneront un déplacement de milliers d'étudiants et enseignants-chercheurs du centre de Paris vers l'Est parisien et le 93.

    Le projet Condorcet est le plus colossal des deux. Le campus sera installé sur 180.000 m2 de locaux des deux côtés du périphérique : une partie sur une surface de 1 hectare à Paris ; l'autre, sur 6 hectares, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Il accueillera une dizaine d'établissements dont une partie de la célèbre fac Panthéon-Sorbonne (Paris I), ainsi que les prestigieuses Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Ecole pratique des hautes études (EPHE) et Ecole nationale des chartes. L'Institut national des études démographiques (Ined) et des laboratoires du CNRS seront également transférés à Condorcet. Après des années de polémiques, le campus est aujourd'hui sur les rails, avec un objectif clairement affiché : devenir un poids lourd (national et international) de la recherche en sciences sociales et humaines. Originalité, le projet Condorcet comprend plusieurs chantiers qui seront réalisés à la fois en partenariat public-privé et en maîtrise d'ouvrage publique suivant les équipements. La Région Ile-de-France apporte 148 millions d'euros, notamment pour la construction de la bibliothèque et d'un bâtiment pour l'EHESS.

    Reste maintenant à créer une dynamique commune avec l’université afin que l’ensemble de notre arrondissement profite de cette arrivée. Ce seront 18 000 étudiants qui, chaque jour, viendront dans le 12eme. Il faudra donc accompagner ce projet pour que les habitants et les commerçants soient, eux aussi, complétement concernés. 

    Voir toutes les photos du projet