Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris - Page 5

  • Feuille de route de la majorité municipale : ouverture de la Petite Ceinture et…une déchetterie dans le 12eme ?

    3720446641.jpgÀ l'occasion des 6 premiers mois de mandat, la maire du 12e vient de publier les feuilles de route qu’elle confie à chacun des membres de son exécutif. Si l’exercice a le mérite d’exister, nous sommes davantage proches d’un catalogue exhaustif que d’actions concrètes.
    2 informations sont tout de même à noter : dans sa lettre de mission au 1er adjoint, la maire du 12e demande à « veiller à ce que les perspectives d’ouverture au public de certains tronçons de la Petite ceinture se mettent en œuvre dans le XIIe arrondissement. Vous accompagnerez le développement de nouveaux usages –récréatifs, sportifs, agricoles ( ?) – dans le respect de la biodiversité ». Cette information est importante. Depuis des années, nous demandons l’aménagement de la Petite ceinture, toujours refusé par la majorité PS/Vert/PC.. Dans la continuité des ouvrages incontestables déjà réalisés dans l’arrondissement, comme la promenade Plantée, c’est dans cet esprit que nous souhaitons aménager la Petite ceinture en coulée verte (promenades paysagées, piste cyclable, espaces variés de loisirs et de jeux…). L’objectif 1er étant d’éviter tout type de pollutions (sonore, visuelle…) nous refusons d’abord la réversibilité du projet qui permettrait un jour futur de revoir les trains sur la petite ceinture. C’est pourquoi nous pensons que cette phrase dans cette lettre de mission est très ambiguë… Au-delà d’ouvrir quelques tronçons, quel projet global ? Quelles perspectives ? Une nouvelle fois, nous sommes dans le flou sur un aménagement qui doit être le fer de lance de d’une réhabilitation plus large et ambitieuse.

    dechetterie.gifLa deuxième information, qui est malheureusement une confirmation, est la création d’une déchèterie dans notre arrondissement (dans le quartier de Bercy ?). En effet, la maire demande clairement dans sa lettre de mission à son adjoint « de nouveau sites de dépôts et retraitements seront proposés aux habitants. Vous envisagerez l’ouverture sur notre territoire d’au moins une nouvelle déchèterie de proximité, adossée à une ressource permettant de collecter, réparer et revendre à bas prix des objets usagés ». Ce projet estsous-jacentdepuis plusieurs années. Bien évidemment, nous nous opposerons ce projet. Car au–delà de cet aménagement, c’est toute la circulation et la fluidité d’un quartier qui peut être remis en cause avec le passage de dizaines de poids lourds par jour. Le nouveau POPB va déjà engendrer d’énormes problèmes de fluidité. La création d’une déchetterie dans ce quartier sera très négatif.

    Bien évidemment, nous suivons de près ces 2 « projets » qui auront des impacts non négligeables sur la vie quotidienne dans nos quartiers.

  • Sur le terrain, dans le 12eme arrondissement, pour écouter, rencontrer et proposer !

    photo-159.jpgSamedi je me suis rendu dans le quartier de Reuilly et plus précisément dans les rues de Reuilly, Érard et boulevard Diderot. À cette occasion j’ai pu échanger durant toute la matinée et le début d'après-midi avec les riverains mais aussi les commerçants et le monde associatif. En effet, l’association le Chantier organisait un vide-grenier dans ses locaux de la rue Hénard. Le Chantier accueille plus de 500 personnes dans les différentes sections sportives. Véritable modèle d’intégration et d’expression, les responsables insistent sur le rôle primordial du bénévolat, des éducateurs mais aussi des parents dont les enfants sont inscrits aux activités. Fortement installé dans notre arrondissement, le Chantier participe donc activement à la vie locale. J’ai ensuite rencontré des habitants et de nombreux sujets concernant le quartier ont été évoqués : propreté (de pire en pire…), sécurité, stationnement… Les échanges ont aussi porté sur l’avenir de la caserne de Reuilly et dans la rue Érard sur les problèmes d’insécurité, grandissant, notamment dans les grands ensembles du numéro 30. De très nombreuses personnes rencontrées saluent notre démarche d’être souvent le terrain. En effet, depuis les élections municipales du mois de mars, très peu d’ancien candidat sont, comme nous, sur le terrain…

    Square Saint Charles (rue de Reuilly) je me suis entretenu avec des gardiens sur l’ambiance du quartier. Concernant la vie locale de ce quartier, nous pourrions mettre en place souhaitons mettre en place une prestation de services appelée « Animation Locale », destinée à soutenir le développement de la vie sociale là où existe une forte demande des familles, des jeunes. La prestation pourrait financer des structures du type d'associatives dont les projets de proximité : répondent à la participation locale dans une approche collective, favorisent les solidarités de voisinage, les relations entre générations, les liens sociaux et familiaux, les échanges sociaux : s’inscrivent dans un enchaînement d’actions avec un fil conducteur, une dynamique et s’inscrivent dans la durée et prévoient une diversité et un enchaînement d’actions ouvertes à toutes les familles.

    photo-158.jpgEnfin, dimanche, je suis allé dans le quartier de Bercy. À cette occasion j’ai rencontré des riverains sur le marché et avons évoqué de nombreux sujets. Je me suis également rendu à la maison paroissiale pour l’accueil d’un nouveau diacre.

    Rencontres, échanges, partages… sont indispensables pour toujours mieux connaitre les problèmes de nos quartiers ! Être sur le terrain est une démarche constructive. Être sur le terrain, enfin, c’est tout simplement vivre avec les habitants du XIIe arrondissement, être à l’écoute, proposer, et très bientôt agir, pour améliorer nos quartiers, notre quotidien mais aussi donner une nouvelle impulsion à notre XIIe arrondissement !

  • Sur le terrain, dans nos quartiers, à la rencontre des habitants du 12eme

    photo 2.jpgSamedi, fut une nouvelle journée sur le terrain à la rencontre des habitants et commerçants du 12eme arrondissement. Dans la matinée, je me suis rendu dans le quartier de la Nation, sur le marché du cours de Vincennes afin d’échanger avec les riverains. J’ai ensuite rencontré des commerçants situés avenue Arnold Netter et avenue de Saint Mandé. Les sujets abordés furent nombreux : propreté, stationnement, avenir de la place de la Nation, tramway, sécurité… Mais aussi l’avenir de la petite ceinture. En effet, cet espace, devenu une verrue urbaine, mérite enfin que les autorités compétentes s’en occupent. Depuis de longues années, nous souhaitons transformer l’ex petite ceinture en espace vert. Au cours de cette rencontre, j’ai évoqué avec de nombreux habitants cette possibilité. Il serait temps, après plus de 13 ans de pouvoir, que la mairie du 12eme soit enfin force de proposition sur l’un des derniers grands projets d’aménagement de notre arrondissement.

    photo 1.jpgDans l’après-midi, je me suis rendu au lancement du festival 12x12, au 100 de la rue de Charenton. Le festival 12x12 est un parcours culturel et artistique dans le 12e arrondissement. Il s’agit de la 5ème édition. Pour mémoire, le 100 est un équipement culturel expérimental de 1800 m2 pouvant accueillir simultanément au sein de ses ateliers et de sa couveuse de projet une centaine d’artistes, professionnels et amateurs, réunis autour de disciplines variées (arts plastiques, arts vivants, photo, vidéo,...). C’est aussi un lieu qui accueil de très jeunes start-up et qui leur propose un lieu pour travailler. C’est, à cet effet, un axe de développement très fort pour cet espace. J’en ai propfité pour visiter la totalité de ce lieu avec les responsables. Une très belle initiative.

    Enfin, je me suis rendu à la traditionnelle fête des jardins, notamment au jardin de Reuilly-Paul Pernin et au Parc de Bercy. LA encore, beaucoup d’habitants de notre arrondissement étaient au rendez-vous !

    Une fois encore, de belles rencontres et des propositions constructives. Plus que jamais, le 12eme de demain se construit maintenant et ensemble…sur le terrain !

  • Les places de la Bastille et de la Nation bientôt réaménagées ?

    photo (7).jpgAlors que l’exécutif doit toujours trouver 400 millions pour combler les finances de la Ville, Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge chargé de l’Urbanisme, de l’Architecture a dressé le 24 septembre dans un média, un bilan du programme électoral d’Anne Hidalgo. Il  rappelle aussi quelles seront les futures réalisations d’aménagement envisagées au cours de la mandature. Parmi ces dernières, sont dans notre arrondissement : le réaménagement des places de la Nation et Bastille. Et l’adjoint au Maire de Paris d’expliquer « Les études sur les places de la Bastille, Nation (…) sont lancées. Le phasage des travaux dépend d’un certain nombre de conditions, d’enquêtes publiques. En ce qui concerne, par exemple, la place de la Nation, cela dépend aussi de la mise en œuvre du tramway qui entrerait dans Paris de la porte de Vincennes jusqu'à la place de la Nation. La place de la Bastille sera le premier projet réalisé. Tous ces chantiers seront lancés au cours de cette mandature et la plupart seront terminés pendant la même mandature » A voir…Tout d’abord en raison de la mise en place de la concertation nécessaire avec les riverains et les acteurs économiques de ces quartiers. A l’heure actuelle rien n’existe. Ensuite en raison de l’impact financier de ces projet. En effet, si l’objectif est autre de rajouter 3 arbres, inverser le sens de circulation et intégrer une piste cyclable, les budgets nécessaires pour la réaménagement de ces places est colossale. Pour mémoire, un article des échos en date du 28 février 2014 évoquait cette situation : «l'embellissement proposé de 6 places de Paris (de la Nation, de la Bastille, Denfert-Rochereau, Montparnasse, du Panthéon et d'Italie) pourrait représenter une dépense comprise entre 89 et 169 millions. Les chiffreurs ont analysé le travail réalisé place de la République. Les travaux avaient été inscrits à hauteur de 15 millions dans le budget primitif de la commune en 2011. Selon le journal « Le Moniteur », le coût total a atteint 24 millions en incluant les études préliminaires et la participation au renforcement du métro. ». et de prévenir que pour ces projets l’équipe en place va «devoir faire des choix cornéliens dans un contexte de baisse des dotations et de montée en puissance de la péréquation en Ile-de-France qui va conduire Paris à payer pour aider les collectivités moins riches. »

    Pour être parfaitement clair, je pense que nous devons aussi mettre en place une véritable réflexion sur l’avenir du Faubourg Saint Antoine, axe majeur qui rejoint ces 2 places. En effet, cette artère n’est plus que l’ombre d’elle-même (fermeture de boutiques, déménagement des sites attractifs comme "Le lieu du design"…).

    Se pose donc la question sur le fond de ces deux projets : des aménagements et réaménagements pourquoi faire ? Nous reviendrons prochainement sur ces"initiatives" de l’équipe municipale.

  • Un samedi sur le terrain, à la rencontre du monde associatif du 12eme arrondissement

    unnamed.jpgSamedi dernier, ce fut avec un plaisir immense que j’ai rencontré les associations de notre arrondissement à l’occasion du Forum qui se tenait boulevard de Reuilly. Comme chaque année j’ai  rencontré et échangé pendant plusieurs heures avec les présidents mais aussi les acteurs du monde associatif. J’étais accompagné d’une partie de l’équipe UDI 12eme. Et comme à chaque fois, c’est avec une grande joie que j’ai également rencontré les associations de mon enfance… La Camillienne, par exemple, ou durant plus de 10 ans, j’ai joué au football…. . J’ai également longuement échangé avec les associations d’anciens combattants mais aussi les structures qui animent nos rues et nos quartiers, comme les 4H, la régie de Fécamp, GAB Connection, le Chantier… .  Beaucoup de projets, d’initiatives et de dévouement. Le monde associatif  bouillonne… Plus que jamais, ces structures sont la force vivante de notre arrondissement. Je trouve simplement que cette manifestation s’est tenue un peu tard. En effet, les responsables de l’OMS (office municipal des sports présents au forum, m’expliquaient que toutes les places avaient été prises depuis longtemps…. Je suis partisan d’organiser ce forum début septembre, au moment de la rentée et des projets. De plus, ce forum se déroulait durant la 31eme édition des journées du patrimoine.

    Dans l’après-midi j’ai donc participé à ces journées dans le quartier de Bercy. Au musée des arts forains d’abord puis au tunnel des artisans, situé au bout de la rue Baron Le Roy et organisé par le collectif « Baron Le Roy ». Endroit extraordinaire, hors du commun, ce unnamed 2.jpg« tunnel »  aujourd’hui occupé par des artisans et des créateurs, doit être au centre du futur projet « Bercy-Charenton » (porté durant la campagne des municipales par certaines listes mais avec beaucoup de démagogie…). Nous devons nous battre pour mettre en valeur ce lieu historique, tout en l’intégrant dans un quartier moderne et innovant. Nous pouvons tout à fait nous inspirer de la rénovation du Viaduc du Arts dans les années 90 qui est un modèle de rénovation et d’intégration dans la ville. Lors de cette visite, j’ai pu échanger avec les riverains du quartier. Beaucoup avait fait le déplacement pour découvrir ce tunnel. Nous avons dialogué durant un long moment.

    Plus que jamais, c’est sur le terrain, en rencontrant nos concitoyens, en parlant avec eux, en proposant une alternative crédible et durable que nous arriverons à redonner à notre arrondissement le rang qu’il mérite !

  • Ce week-end, participez à la fête du patrimoine

    journe_es_du_patrimoine_2014-b7b15.jpgLes Journées du Patrimoine sont de retour samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014. Profitez de ces 2 jours qui mettent à l'honneur le patrimoine culturel et naturel de Paris, de notre 12eme arrondissement et de l'Ile de France, à travers des visites gratuites, des ateliers et autres rencontres avec des passionnés.
    La 31ème édition des Journées européennes du patrimoine sera l’occasion de révéler les liens qui unissent notre patrimoine à son environnement qu’il soit minéral, végétal, urbain, littoral, etc… La thématique "Patrimoine culturel, patrimoine naturel" propose de placer le patrimoine au cœur d’un spectre allant du monument historique aux espaces protégés en prenant en compte les vastes domaines et espaces naturels abritant du patrimoine, ou encore les éléments naturels eux-mêmes faisant véritablement patrimoine.

    Dans notre arrondissement vous pourrez (re) découvrir : Bercy Village, le musée des arts forains, la maison de la RATP, le palais de porte dorée, l’aquarium tropical, le ministère de l’économie et des finances, le tunnel des artisans à Bercy, la Gare de Lyon, Bois de Vincennnes… Toutes les infos ici

    Excellente visites !

  • Après le départ du VIA, Le Lieu du Design quitte aussi le 12eme arrondissement

    03-lieu-du-design-vue-exterieur.jpgLa région Ile de France porte un mauvais coup à l’attractivité du 12eme arrondissement. En effet, après le départ du VIA (Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement) qui quittait l’année dernière son emplacement historique, le Viaduc des Arts, c’est aujourd’hui le Lieu du Design qui quitte le Faubourg Saint Antoine.

     

    Concernant le VIA, nous avions dénoncé ce départ en regrettant que la Ville de Paris, la mairie du 12eme et ses autorités de tutelle, l’UNIFA et le Ministère de l’Industrie, n’est pas trouvées une solution pour le maintenir dans le 12eme. Ce fut une mauvaise nouvelle pour  l’attractivité de notre arrondissement. Dès le début des années 90, la Mairie du 12eme s’était fortement engagée pour la venue du VIA. Aujourd’hui, force est de constater qu’aucun élu ne s’est insurgé contre ce déménagement pourtant pôle d’animation indiscutable.

    Nous apprenons aujourd’hui que le Lieu du Design, situé 74, rue du Faubourg Saint Antoine quitte l’arrondissement pour aménager dans le 19eme arrondissement. Actuellement installé cour des Bourguignons, dans un superbe bâtiment industriel du 19eme siècle, il occupait près de 800 m². Créé par la Région Île-de-France en 2009, Le Lieu du design soutient la conception de nouveaux produits LE-LIE~1.JPGintégrant une démarche design. Depuis sa création, Le Lieu du design a accompagné 800 projets et mobilisé 3,5 millions d’euros d’aides pour le développement de produits et services innovants. Il avait bien évidemment toute sa place au cœur de notre quartier dédié à la création et à l’innovation. C’est un nouveau coup porté à notre arrondissement. Et une nouvelle fois, aucun élu ne s’est manifesté, aucune anticipation, ni explication… Et que vont devenir ces centaines de m² en plein cœur d’un quartier très commerçant ? Un nouveau magasin d’une grande marque de vêtement ?

     

    Notre arrondissement possède (encore…) de nombreux artisans et de lieu pour la création (Ecole Boulle, Viaduc des Arts…).  Nous pensons que nous devons mettre en place une série d’action ayant pour objectifs de valoriser ces artisans et ces lieux mais aussi créer une dynamique pour accueillir celles et ceux qui souhaitent développer une activité dédiée aux métiers d’art. Nous pourrions créer une véritable dynamique sur l’Est parisien en mettant en place, avec l’ensemble des acteurs concernés, une stratégie de promotion des métiers d’arts. Et au-delà de la notion d’artisanat, c’est toute l’innovation que nous souhaitons mettre en avant.

    La région Ile de France porte donc un mauvais coup à l’attractivité du 12eme arrondissement.

  • Augmentation de la taxe de séjour pour les hôtels parisiens, acte 2 !

    H473H01.jpgMercredi dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo a indiqué sur Europe 1 que le gouvernement et sa municipalité travaillaient « ensemble » sur un dispositif qui toucherait « la grande hôtellerie ». Celui-ci doit être présenté dans le cadre du budget 2015 fin septembre. Et afin de ne pas pointer du doigt les hôteliers parisiens, elle concernera l’ensemble du territoire.

    Mi-juillet, malgré la pression de la mairie de Paris (toujours à la recherche de 400 millions d’euros), le gouvernement avait finalement renoncé à modifier le dispositif de la taxe de séjour, plafonnée aujourd’hui à 1,50 euro par nuitée. Au terme d’une bataille parlementaire le sujet avait été renvoyé à l’automne 2015. Pour tenir compte, notamment, des ­conclusions d’un rapport parlementaire sur le sujet, publié entre-temps..

    Selon Anne Hidalgo, le Premier ministre Manuel Valls est « plus qu’ouvert » à ce scénario, qui permettrait d’abonder les caisses de l’Hôtel de Ville de 60 à 80 millions d’euros. La mairie de Paris serait même favorable à ce que le plafond soit relevé non seulement pour les 4 et 5 étoiles, mais aussi pour les hôtels 3 étoiles, plus nombreux, et qui représentent une partie importante du produit de la taxe. « Nous sommes en train de travailler ensemble sur un dispositif qui devrait être présenté à l’Assemblée nationale, et qui ne touchera pas la petite hôtellerie parce qu’il ne s’agissait pas de cela, mais en revanche la grande hôtellerie, et notamment les palaces et les hôtels cinq étoiles », a assuré la maire…..

  • Quel avenir pour la Commission du Vieux Paris ?

    viewmultimediadocument.jpgAu cœur de l’été, un article très intéressant publié par Libération (et relayé par plusieurs autres médias) évoque l’avenir de la Commission du Vieux Paris.  

    La Commission du Vieux Paris (CVP) est chargée de veiller sur le patrimoine historique depuis 1897. Placée sous la présidence du maire de Paris, cette institution compte 55 membres, dont des élus, des directeurs des services de la ville et une trentaine d’experts, historiens, architectes, universitaires ou conservateurs, ainsi que des présidents d’association. Elle émet chaque mois un avis sur les demandes de démolition, pour préserver le patrimoine. Ces avis sont consultatifs mais fondés sur une expertise leur conférant un certain poids. Historiquement, elle a joué un rôle essentiel dans la sauvegarde du Marais. C’est à elle qu’on doit le sauvetage du quartier Saint-Germain-des-Prés, à une époque où il était question de prolonger l’axe de la rue de Rennes jusqu’à la Seine. Traditionnellement, ses membres étaient nommés à vie pour éviter toute pression, une indépendance personnifiée par l’archéologue et historien Michel Fleury. Depuis 2003, l’institution est renouvelée à chaque élection municipale. Mais depuis celle de mars, ses membres n’ont pas été désignés, et aucune réunion ne se tient.

    Anne Hidalgo voudrait «moderniser» et «redéfinir les missions de la commission», dont elle juge les avis trop «conservateurs». Non sans de bonnes raisons… La commission s’oppose régulièrement à la destruction d’immeubles historiques. Plusieurs projets sensibles de démolition, totale ou partielle, ont recueilli un avis défavorable : la halle ferroviaire Freyssinet (finalement classée par le ministère de la Culture), les serres d’Auteuil, pour faire place au nouveau stade Roland-Garros - conflit qui a entraîné la démission de la secrétaire générale de la commission, Marie-Jeanne Dumont, qui n’a pas vraiment été remplacée depuis -, ou encore la poste du Louvre et la Samaritaine, destinées à devenir des hôtels de luxe. Ces dernières années, les accrochages se sont par ailleurs multipliés entre mairie et associations du patrimoine, qui lui reprochent, outre la dégradation de l’état des églises, de sacrifier l’architecture ancienne, de la démolition du stade Jean-Bouin à celle de la piscine Molitor, remontée pour un établissement de luxe. Le chantier du cinéma Louxor les a aussi opposées. (...)

    A en croire le Canard enchaîné, Anne Hidalgo voudrait mettre un terme à une histoire de cent vingt ans en remaniant largement cette institution, mais aussi en sélectionnant elle-même les dossiers qui lui seraient soumis et en imposant le secret des débats. Jean-Louis Missika se plaint que les associations se servent de ses rapports motivés pour «contester les décisions de la municipalité devant les tribunaux». Une référence aux récents déboires judiciaires dans le dossier de la Samaritaine, chantier au cœur de la capitale, dans lequel la ville s’est engagée au côté de LVMH. (...)

    Une pétition en ligne est disponible ici 

  • A Paris, après des années de dérives, la fourrière bientôt municipalisée ?

    3650867_11-0-4162785286_640x280.jpgJusqu’à présent, l’enlèvement des voitures mal stationnées est assuré par des prestataires privés. Or, cela coûte cher, et nuit à l’ "équité territoriale".

    La Ville de Paris et la préfecture de police (PP) vont étudier la municipalisation de l'enlèvement et de la mise en fourrière des véhicules, une activité déficitaire pour les pouvoirs publics et qui pose un problème d'"équité territoriale. Le Conseil de Paris a adopté à l'unanimité mardi un vœu proposant d'étudier "la mise en régie municipale de l'enlèvement et de la mise en fourrière des véhicules en stationnement gênant, abusif et dangereux". Actuellement,  les sociétés qui gèrent l'enlèvement et la mise en fourrière des voitures verbalisées sont payées au rendement. Une situation qui justifie un certain « abus ». Cette activité est assurée dans le cadre d'un marché public. Ce dernier coûtait de l'argent aux pouvoirs publics (Notez aussi que les comptes de la Fourrière ne sont pas à l'équilibre et que la Mairie de Paris doit éponger un déficit d'environ 5 millions d'euros chaque année) et qu'il y avait un "sujet d'équité territoriale", les véhicules se trouvant près des fourrières étant davantage enlevés que les autres. Et le 12eme est bien placé pour le savoir….

    Au-delà de cette question, c’est aussi toute la problématique du stationnement et de la diminution des places de stationnement dans nos arrondissement. Et avec un peu d’effort, le prochain débat, car c’est le prolongement de la question de la municipalisation de la fourrière,  portera sur la création d’une police municipale…